Génocide rwandais - Bernard Kouchner nie toute "participation directe" de la France au génocide

06/04/14 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Source: Le Vif

(Belga) L'ex-chef de la diplomatie française Bernard Kouchner, artisan du rapprochement entre Paris et Kigali en 2010, a nié dimanche sur RFI toute "participation directe" de la France au génocide de 1994 au Rwanda, comme l'en a à nouveau accusé le président rwandais.

Dans une interview à Jeune Afrique parue dimanche, M. Kagame a accusé la France d'avoir joué, de même que l'ex-puissance coloniale belge, un "rôle direct dans la préparation du génocide" qui a fait environ 800.000 morts essentiellement dans la minorité tutsi, et d'avoir participé "à son exécution même". "Je n'aime pas qu'on emploie le mot "participation", exactement "participation directe" (...) Ça, je crois que ce n'est pas vrai", a déclaré M. Kouchner interrogé à Kigali par Radio France Internationale (RFI), estimant les propos de M. Kagame "malvenus", à la veille du lancement des commémorations, 20 ans après le génocide. La France a annulé sa participation aux cérémonies après les accusations de M. Kagame, une décision qui marque un nouveau coup d'arrêt à la normalisation des relations entre les deux pays, empoisonnées par le soupçon malgré la réconciliation officielle de 2010. "On peut accuser beaucoup la France sur les erreurs politiques qui ont été commises, sur la façon dont cela s'est déroulé, sûrement (...) mais +participation directe+, ça je n'y crois pas", a poursuivi M. Kouchner, qui fut le ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, premier et seul président français à s'être rendu au Rwanda depuis le génocide. Le président Sarkozy avait, sans pour autant présenter d'excuses, reconnu en février 2010 de "graves erreurs d'appréciation" et une "forme d'aveuglement" de la France, qui en 1994 était l'alliée du régime extrémiste hutu à l'origine du génocide et dont le rôle à l'époque reste controversé. (Belga)

Nos partenaires