Genève II - Reynders "très pessimiste" après le discours du régime syrien

22/01/14 à 13:56 - Mise à jour à 13:56

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders reste "très pessimiste" sur une issue positive des négociations de paix syriennes après la "mauvaise déclaration" de son homologue du régime syrien Walid Muallem, à la conférence de paix sur la Syrie à Montreux (Suisse). Il espère cependant toujours qu'un premier pas pourra être posé vers un cessez-le-feu et un meilleur accès à l'aide humanitaire dans ce pays déchiré par une guerre civile.

Genève II - Reynders "très pessimiste" après le discours du régime syrien

Les attentes concernant les négociations n'étaient pas très élevées ces derniers jours. Le ministre belge Didier Reynders "reste très pessimiste" après la déclaration du ministre des Affaires étrangères du régime de Bachar Al-Assad. "C'est clair et net: ils ne veulent sans doute pas d'accord", a-t-il estimé. "Une solution politique définitive sera très difficile." Une telle solution doit signifier pour le vice-premier ministre que Bachar Al-Assad ne bénéficierait d'aucune impunité et qu'un gouvernement de transition soit mis en place avec l'accord et le soutien de toutes les parties, sans qu'il y ait de place dedans pour Al-Assad. Une solution politique peut être une deuxième étape, selon Didier Reynders. La première étape serait alors un cessez-le-feu, qui pourrait donner le champ libre pour des pays et des organisations souhaitant acheminer de l'aide humanitaire en Syrie. Didier Reynders pense que la Belgique aussi, même en tant que contributeur mineur, peut exercer une influence sur le plan humanitaire. "Le plus important est que les deux parties (le régime et l'opposition) soient réunies autour de la table ces prochains jours et peut-être semaines à Genève", a-t-il encore commenté. (Belga)

Nos partenaires