GB: 14 ans de prison pour le faux avocat de Saddam Hussein et Noriega

28/03/13 à 20:43 - Mise à jour à 20:43

Source: Le Vif

(Belga) Un prétendu avocat italien, Giovanni di Stefano, 57 ans, qui avait notamment assuré la défense de Saddam Hussein, a été condamné jeudi par la justice britannique à 14 ans de prison pour exercice illégal de cette profession.

Celui qui a été surnommé l'"avocat du diable" par la presse britannique a été reconnu coupable par un tribunal londonien de 25 chefs d'inculpation, notamment de tromperie, fraude et blanchiment d'argent, sur une période allant de 2001 à 2011. Il était accusé d'avoir dupé des clients en se faisant passer pour avocat alors qu'il n'avait aucune qualification et n'était pas inscrit sur les registres officiels ni en Italie, ni au Royaume-Uni. Une imposture qui lui "a servi pendant plus de huit ans à se remplir les poches", selon l'accusation. Sur ses cartes de visite, di Stefano, qui est né en Italie, mais a ensuite passé son enfance au Royaume-Uni, faisait inscrire "avvocato". Après avoir prétendu détenir des diplômes de droit, il a ensuite affirmé être autodidacte habilité à se présenter comme avocat. Ancien directeur du club de football écossais de Dundee, Giovanni di Stefano avait été arrêté en Espagne en février 2011, à la suite d'un mandat d'arrêt européen. Le tribunal a aussi dénoncé le "cynisme ahurissant" avec lequel l'avocat avait tenté de se justifier devant la Cour. Di Stefano avait expliqué qu'il avait décidé de se tourner vers le droit à la suite de sa condamnation dans les années 70 pour le vol d'une carte de crédit à son père, car il avait trouvé son défenseur "incompétent". L'accusé, qui a fait partie de l'équipe de défenseurs de l'ex-président irakien Saddam Hussein, a aussi évoqué ses liens passés avec Robert Mugabe et Slobodan Milosevic. Il a raconté que l'ancien homme fort serbe l'avait invité chez lui en 1993 et lui avait remis un doctorat honoraire en droit de l'université de Belgrade. Il a aussi affirmé avoir été en contact avec Oussama Ben Laden. L'"avocat" s'était encore illustré dans le passé en défendant le célèbre braqueur Ronnie Biggs. En quittant le box des accusés, il a lancé au juge: "merci, votre honneur". (KAV)

Nos partenaires