Gaza - Les dirigeants occidentaux préoccupés par les violences

16/11/12 à 01:01 - Mise à jour à 01:01

Source: Le Vif

(Belga) Le président français François Hollande s'est entretenu jeudi avec le président égyptien Mohamed Morsi pour évoquer la situation en Israël et Gaza, l'occasion pour lui d'exprimer "la vive préoccupation de la France", selon un communiqué de la présidence. Le Premier ministre britannique David Cameron a quant à lui fait part de son "extrême inquiétude" à son homologue israélien Benjamin Netanyahu lors d'un entretien téléphonique.

François Hollande a "exprimé la vive préoccupation de la France à la suite du nouveau déchaînement de violence à Gaza et dans le sud d'Israël et appelé à la retenue afin d'éviter une escalade qui mettrait en danger les populations" lors d'une conversation téléphonique avec son homologue égyptien Mohamed Morsi, rapporte un communiqué de la présidence. Le président français "a souligné le rôle que pouvait jouer l'Egypte pour diminuer les tensions". David Cameron a fait part de "ses regrets profonds pour la perte de vies de civils des deux côtés" lors d'une conversation avec le Premier ministre israélien, selon un communiqué de son porte-parole. Il a ajouté que le "Hamas était le principal responsable de la crise". Un point de vue partagé par le président américain Barack Obama. La Maison Blanche a affirmé jeudi qu'il n'y avait "aucune justification pour la violence" du Hamas. "Nous condamnons avec fermeté les tirs soutenus de roquettes de Gaza vers Israël, et nous regrettons que des civils innocents, Israéliens et Palestiniens, aient été tués ou blessés dans les violences qui en ont découlé", a déclaré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney, en imputant au Hamas la responsabilité de l'engrenage. Le président Obama a appelé notamment Le Caire et Ankara à intervenir auprès du mouvement islamiste pour calmer la situation. Dix-neuf Palestiniens et trois Israéliens sont morts depuis le début de la crise mercredi. (OSA)

Nos partenaires