Fyra - Labille et son homologue néerlandaise travaillent à une offre "forte et efficace"

10/06/13 à 18:35 - Mise à jour à 18:35

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille, et la secrétaire d'Etat néerlandaise aux Infrastructures, Wilma Mansveld, vont travailler à une offre "forte et efficace" pour les voyageurs entre la Belgique et les Pays-Bas, ont-ils déclaré lundi à l'issue d'une entrevue à Bruxelles consacrée au dossier des trains à grande vitesse Fyra.

Fyra - Labille et son homologue néerlandaise travaillent à une offre "forte et efficace"

"Dans ce dossier Fyra, il y a deux choses qui sont importantes aujourd'hui. Il s'agit d'une part de respecter les traités internationaux de 1996 entre la Belgique et les Pays-Bas (qui prévoient notamment des liaisons rapides entre Bruxelles et Amsterdam, NDLR). Et d'autre part, de mettre en place une offre de services pour les voyageurs, forte, efficace, entre Bruxelles et Amsterdam, entre Bruxelles et La Haye, entre Anvers et Breda, entre Anvers et Eindhoven, notamment", a déclaré M. Labille, tout en soulignant que des solutions avaient déjà été mises en place après l'arrêt, en janvier dernier, de l'exploitation des Fyra. "Toutes les options sont à ce stade sur la table", a ajouté le ministre des Entreprises publiques. La SNCB et les chemins de fer néerlandais (NS) ont déjà proposé d'augmenter la fréquence des trains Thalys à partir de décembre. Dès septembre, la fréquence du train intercity serait également augmentée. La SNCB et les NS plaident en outre pour la mise en place d'une liaison Londres-Bruxelles-Amsterdam à partir de 2016. A terme, les NS souhaitent que 22 trains à grande vitesse roulent quotidiennement sur les voies initialement dévolues au Fyra. Les parties se sont par ailleurs mises d'accord pour parler d'une voix à l'avenir. Du côté néerlandais, on n'a en effet guère apprécié que la SNCB prenne unilatéralement la décision, le 31 mai dernier, de rompre le contrat avec AnsaldoBreda, le constructeur italien des Fyra. Les NS, qui avaient commandé 16 trains contre 3 pour la SNCB, ont emboîté le pas à la SNCB quelques jours plus tard en rompant à leur tour le contrat avec AnsaldoBreda. (Belga)

Nos partenaires