Fusillade au Québec: les enquêteurs cherchent les mobiles du tireur

05/09/12 à 17:10 - Mise à jour à 17:10

Source: Le Vif

(Belga) Les enquêteurs de la Sûreté du Québec cherchaient mercredi à établir les mobiles qui ont poussé un homme de 62 ans à ouvrir le feu dans la nuit de mardi à mercredi tout près de la salle où Pauline Marois célébrait la victoire électorale de son parti.

Fusillade au Québec: les enquêteurs cherchent les mobiles du tireur

"La Sûreté du Québec étant chargée, dans le cadre de son mandat, de la protection de l'Etat, elle cherche à établir quels étaient les mobiles" de l'agression, lors d'une enquête menée conjointement avec le Service de police de la ville de Montréal, a déclaré Guy Lapointe, porte-parole de la Sûreté du Québec. Les autorités n'étaient pas encore en mesure de confirmer si l'auteur de l'attentat, un homme de 62 ans, cherchait à s'en prendre directement à Mme Marois. "Deux armes à feu ont été retrouvées" sur le suspect, a précisé Ian Lafrenière, de la police de Montréal. Selon des images prises par les télévisions canadiennes, l'une d'entre elles était une kalachnikov. L'agresseur a ouvert le feu à l'extérieur de la salle de concert Métropolis, atteignant mortellement un homme et en blessant un autre. Ce dernier a pu être conduit à l'intérieur du bâtiment, dont la porte a été fermée. Le suspect a alors mis le feu à la porte en l'aspergeant d'un produit incendiaire avant d'être arrêté par des policiers, ont précisé Guy Lapointe et Ian Lafrenière. Le suspect "n'a opposé aucune résistance physique" lors de son arrestation, a précisé M. Lapointe. Les enquêteurs ont examiné mercredi matin la camionnette appartenant au suspect, stationnée à proximité de la salle de concert. Ils y ont trouvé "la même substance que celle qui a été utilisée pour mettre le feu à la porte" de la salle de concert, mais pas d'autres armes. Le suspect arrêté a été hospitalisé, a encore indiqué M. Lafrenière. (CHN)

Nos partenaires