Fusillade au Kenya - Le président kényan annonce la fin du siège et un bilan de 67 morts

24/09/13 à 19:58 - Mise à jour à 19:58

Source: Le Vif

(Belga) Le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé mardi soir la fin du siège du centre commercial Westgate à Nairobi, attaqué samedi par un commando islamiste et où 67 personnes ont été tuées.

Après plus de trois jours de siège, "nous avons humilié et vaincu nos assaillants. Cette partie de notre travail est terminée", a lancé le président lors d'une allocution télévisée. Selon lui, l'assaut du centre commercial, revendiqué par les insurgés islamistes somaliens shebab liés à Al-Qaïda, a fait 67 morts. "En conséquence de l'attaque, j'ai le regret d'annoncer que nous avons perdu 61 civils et six membres des forces de sécurité", a-t-il déploré, ajoutant: "nos pertes sont immenses". Ce bilan est provisoire, a-t-il précisé, car "durant l'opération, trois étages du Westgate se sont effondrés et des corps sont toujours bloqués, y compris ceux de terroristes, sous les décombres". En conséquence, "j'ai déclaré trois jours de deuil national à partir de demain (mercredi) durant lesquels les drapeaux seront en berne", a dit le chef de l'Etat kényan. Du côté des assaillants, "cinq terroristes ont été tués par balles, et 11 suspects sont en détention dans le cadre de cette attaque. Ces lâches affronteront la justice, tout comme leurs complices et leurs chefs, où qu'ils se trouvent", a-t-il promis. "Des informations des services de renseignements suggéraient qu'une femme britannique et deux ou trois citoyens américains seraient impliqués dans l'attaque. (...) Nous ne pouvons confirmer les détails pour le moment mais les experts médico-légaux travaillent à établir les nationalités des terroristes", a-t-il assuré. Samedi à la mi-journée, un commando armé avait attaqué à la grenade et à l'arme automatique le centre commercial Westgate, bondé de d'une clientèle cosmopolite de riches Kényans et d'expatriés de toutes les nationalités. Le siège du bâtiment par les forces de sécurité, entrecoupé d'affrontements et d'explosions, a duré plus de trois jours. (Belga)

Nos partenaires