Fusillade à Bruxelles - Evaluation des mesures de sécurité par la ministre de l'Intérieur et la communauté juive

25/05/14 à 15:58 - Mise à jour à 15:58

Source: Le Vif

(Belga) La ministre de l'Intérieur et de l'Egalité des Chances, Joëlle Milquet, a rencontré dimanche matin des représentants de la communauté juive belge ainsi que le président du Congrès juif européen après la fusillade samedi au Musée juif de Belgique, qui a coûté la vie à trois personnes. Les représentants de la communauté juive et la ministre ont "passé en revue, point par point, toutes les mesures de sécurité prises et à prendre tant sur les lieux où il y a une présence physique de personnes issues de la communauté juive, qu'aux endroits sans présence", explique le cabinet de la ministre dans un communiqué.

Fusillade à Bruxelles - Evaluation des mesures de sécurité par la ministre de l'Intérieur et la communauté juive

Des représentants de l'OCAM (Organe de coordination pour l'analyse de la menace), du Centre de Crise et de la police fédérale ont assisté à cette réunion. "La communauté (juive de Belgique) a exprimé sa volonté de poursuivre ses activités. Les écoles, les synagogues ou encore, les centres culturels continueront à fonctionner mais dans un contexte de sécurité renforcée, avec une présence policière permanente", indique le cabinet de la ministre de l'Intérieur. "Il a été décidé que les mesures de sécurité et le niveau 4 décrété hier (samedi) resteront en vigueur jusqu'à nouvel ordre", conclut le communiqué. L'attaque du Musée juif de Belgique a coûté la vie à deux Israéliens et une Française. Une quatrième personne blessée lors de la fusillade, de nationalité belge, se trouve dans un état critique à l'hôpital. Le Consistoire Central et le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB) ont indiqué samedi soir que "le fait que cette fusillade ait été perpétrée dans un lieu hautement symbolique de la vie juive à Bruxelles, ne peut que susciter l'effroi dans le contexte de recrudescence actuelle de l'antisémitisme en Belgique et en Europe." Une cellule de crise a été immédiatement mise en alerte par le Consistoire Central et le Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique. Les dirigeants, en coordination étroite et permanente avec les autorités policières, judiciaires et médicales, disent prendre toutes les mesures nécessaires afin d'assurer l'intégrité physique et psychologique des membres de leur communauté. "Ce qui s'est passé était prévisible", a réagi samedi soir le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA) Joël Rubinfeld. "Nous assistons ces dernières années à une libération de la parole antisémite", estime-t-il. (Belga)

Nos partenaires