Fukushima: Tepco doit commencer lundi le retrait du combustible de la piscine 4

18/11/13 à 02:51 - Mise à jour à 02:51

Source: Le Vif

(Belga) La compagnie gérante de la centrale accidentée de Fukushima doit débuter ce lundi le retrait du combustible nucléaire immergé dans la piscine du réacteur 4, une opération très délicate qui prendra au total plus d'un an.

Fukushima: Tepco doit commencer lundi le retrait du combustible de la piscine 4

"Nous avons jugé que nous étions prêts", avait précisé vendredi un porte-parole de Tokyo Electric Power (Tepco). Les tout derniers préparatifs devaient être effectués lundi matin et l'extraction à proprement parler de 22 premiers assemblages sur les 1.533 du bassin être effectuée dans l'après-midi. Une conférence de presse de Tepco est prévue en fin de journée pour faire le point sur cette première opération inédite dans un tel environnement accidenté où les techniciens doivent oeuvrer en combinaison de protection et porter des masques intégraux pour se protéger de la radioactivité. Le patron de Tepco, Naomi Hirose, avait précisé en début de semaine dernière que "la sécurité était la priorité". L'opération va consister à extraire un à un les 1.533 assemblages de combustible nucléaire (dont 202 neufs) de ce bassin situé en hauteur dans le bâtiment du réacteur 4, à moitié détruit par une explosion d'hydrogène quelques jours après la dévastation de la centrale Fukushima Daiichi par le tsunami du 11 mars 2011. Tepco a depuis bâti une nouvelle couverture et installé un dispositif flambant neuf de retrait du combustible, ainsi que procédé à la récupération des détritus tombés dans le bassin, au-dessus des assemblages qu'il contient. Un assemblage mesure 4,5 mètres de haut et pèse 300 kilogrammes. Cependant la difficulté du retrait se trouve dans la présence de petits débris coincés au milieu des assemblages de combustible, préviennent les experts. La compagnie avait reçu mardi dernier de la part de l'Autorité de régulation nucléaire un certificat de validation des travaux préparatoires à cette tâche. Des répétitions ont eu lieu et Tepco juge que les équipes sont désormais bien formées pour cette opération cruciale, la plus délicate depuis la stabilisation du site en décembre 2011. Tepco espère avoir fini de retirer tous les assemblages d'ici à la fin de l'année 2014. (Belga)

Nos partenaires