France: un spectacle du polémiste Dieudonné interdit, le gouvernement crie "victoire"

09/01/14 à 23:12 - Mise à jour à 23:12

Source: Le Vif

(Belga) Un spectacle de Dieudonné, humoriste condamné plusieurs fois pour antisémitisme, a été interdit jeudi par la plus haute juridiction administrative française, peu avant son début à Nantes, une décision qualifiée de "victoire" par le gouvernement.

France: un spectacle du polémiste Dieudonné interdit, le gouvernement crie "victoire"

Le Conseil d'Etat a fait primer le risque de trouble à l'ordre public sur la liberté d'expression, marquant un retournement de la jurisprudence en France, les tribunaux ayant à une quinzaine de reprises ces dernières années invalidé des interdictions de spectacles de ce polémiste. "C'est une victoire pour la République", s'est félicité le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls. "On ne peut pas tolérer la haine de l'autre, le racisme, l'antisémitisme, le négationnisme. Ce n'est pas possible. Ce n'est pas ça la France", a-t-il ajouté. Le président François Hollande, qui avait appelé mardi les préfets, représentants de l'Etat, à se montrer "inflexibles" face à l'antisémitisme et aux discriminations, "souhaite que nous nous rassemblions autour des valeurs de la République, que notre société s'apaise", a encore ajouté M. Valls. L'interdiction du spectacle de l'humoriste controversé a provoqué à Nantes la colère de centaines de fans. "Valls démission! ", "Liberté d'expression ! ", ont-ils crié aux abords de la salle de spectacle quadrillés par des forces de l'ordre en nombre. Quelque 6.200 spectateurs étaient attendus. Mais, après un appel de Dieudonné à quitter les lieux sur sa page Facebook, ils ont commencé à se disperser. L'avocat de Dieudonné, Me Jacques Verdier, a dénoncé un "acharnement" contre son client, jugeant "très clair qu'il y a eu des pressions" pour obliger le Conseil d'Etat à se prononcer dans un très bref délai. Dans son one-man-show "Le Mur", déjà présenté à Paris, Dieudonné, métis franco-camerounais de 47 ans, multiplie les charges contre "les Juifs", "la juiverie" ou encore "kippa-city", des attaques coutumières dans ses spectacles. (Belga)

Nos partenaires