France: un élu promet de "mater" nomades et Roms, et déclenche la polémique

08/07/13 à 19:07 - Mise à jour à 19:07

Source: Le Vif

(Belga) De violentes attaques du député maire de Nice Christian Estrosi, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, contre les nomades et les Roms qu'il a promis de "mater" ont déclenché une vive polémique en France, le ministre de l'Intérieur Manuel Valls dénonçant "amalgame" et "stigmatisation".

France: un élu promet de "mater" nomades et Roms, et déclenche la polémique

Des représentants de la gauche au pouvoir et des associations ont dénoncé une "surenchère nauséabonde" menée par M. Estrosi à moins d'un an des élections municipales, alors que le patriarche de l'extrême-droite Jean-Marie Le Pen, en déplacement à Nice quelques jours plus tôt, s'était livré à une diatribe sur la présence "urticante" et "odorante" des Roms. L'UMP, parti de M. Estrosi et principale force à droite, et le Front National sont en concurrence dans le sud-est, où le parti d'extrême-droite réalise ses meilleurs scores et espère percer aux prochaines élections locales. Lors d'une émission politique dimanche, Christian Estrosi a qualifié de "délinquants" les gens du voyage (nomades) qui occupent des terrains avec leurs caravanes sans autorisation et a promis de les "mater" en se vantant de posséder un "mode d'emploi", en amalgamant leur situation avec celle des Roms. "Les propos du maire de Nice (étaient) l'émanation d'une politique passée qui a fait du mal à la France: celle de l'amalgame et de la stigmatisation", a répliqué lundi le ministre de l'Intérieur, en référence au "discours de Grenoble" de l'ancien président Nicolas Sarkozy, qui avait établi en juillet 2010 un lien entre immigration et délinquance. Plusieurs associations comme SOS Racisme ou Défense de la culture tzigane ont annoncé leur intention de porter l'affaire devant les tribunaux. Quelque 15.000 Roms, pour la plupart Roumains ou Bulgares, vivent en France dans des conditions précaires, leurs campements insalubres étant régulièrement évacués par les forces de l'ordre. (Belga)

Nos partenaires