France: procès d'un député après des propos sur Hitler et les gens du voyage

23/01/14 à 17:30 - Mise à jour à 17:30

Source: Le Vif

(Belga) Le procès pour "apologie de crime contre l'humanité" du député-maire de Cholet, dans l'ouest de la France, Gilles Bourdouleix, qui avait estimé qu'Hitler n'avait peut-être pas tué assez de gens du voyage, a commencé jeudi en l'absence de l'intéressé.

Le 21 juillet 2013, intervenant sur un terrain agricole de sa commune occupé illégalement par une centaine de caravanes de gens du voyage, Gilles Bourdouleix, un élu centriste, s'était vivement opposé à leurs occupants, avant de glisser à un journaliste "qu'Hitler n'en avait peut-être pas tué assez". Jeudi devant le tribunal, son avocat, Pierre Brossard, a demandé la nullité de la procédure, arguant qu'un "discours implique un public". Or selon lui, "quand Gilles Bourdouleix prononce sa phrase, il ne s'adresse à personne (...), il marmonne cette phrase. Marmonner c'est parler entre ses dents". "Est-ce que quelqu'un qui dit une bêtise, est poussé à bout après une heure et demie, à qui on fait des saluts hitlériens sans jamais savoir qu'il est enregistré, mérite d'être cloué au pilori?", s'est interrogé Me Brossard. Le procureur de la République Yves Gambert a demandé à ce que le procès s'ouvre sur le fond et le président du tribunal a entamé le récit des faits. La question de la nullité sera tranchée de façon distincte ultérieurement. Rapportés le lendemain par le quotidien régional Le Courrier de l'Ouest, les propos de Gilles Bourdouleix avaient provoqué un tollé en France. L'élu encourt cinq ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. Dans un premier temps, M. Bourdouleix avait contesté la véracité des propos rapportés mais Le Courrier de l'Ouest a diffusé l'enregistrement de son journaliste. Dans le cadre de l'enquête judiciaire, cet enregistrement a été authentifié par des experts. (Belga)

Nos partenaires