France: le débat sur les 35 heures relancé, l'exécutif tente de l'étouffer

30/10/12 à 11:23 - Mise à jour à 11:23

Source: Le Vif

(Belga) Une petite phrase du Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, laissant entendre qu'il était possible de revenir sur la loi des 35 heures, a déclenché mardi une avalanche de réactions que le chef du gouvernement a aussitôt tenté d'enrayer en niant toute ouverture du débat.

France: le débat sur les 35 heures relancé, l'exécutif tente de l'étouffer

En quête de relance de la compétitivité française, Jean-Marc Ayrault, a jugé dans le quotidien Le Parisien/Aujourd'hui en France que le retour aux "39 heures payées 39" était un thème qui "fera débat". "Mais pourquoi pas. Il n'y a pas de sujet tabou. Je ne suis pas dogmatique", avait-il ajouté. Peu après, il tentait de fermer le ban. "Il n'est pas question de revenir sur les 35 heures parce que ce n'est pas la cause de nos difficultés économiques, il y en a beaucoup d'autres", a-t-il dit à la radio France Info. La réduction du temps de travail à 35 heures par semaine a été décidée il y a 12 ans par un précédent gouvernement socialiste. Depuis, cette mesure n'a cessé d'être honnie par la droite, qui n'a jamais abrogé la mesure mais qui en fait encore aujourd'hui la responsable des maux de l'économie française. Dès la première phrase de M. Ayrault, en difficulté depuis plusieurs semaines en France après plusieurs bourdes, les réactions à gauche comme à droite ont fusé. L'opposition de droite s'est déchaînée, parlant pour certains de Premier ministre "totalement décrédibilisé", pour d'autres d'un témoignage "du niveau désolant d'improvisation, d'impréparation et d'amateurisme de M. (François) Hollande et de l'équipe gouvernementale qu'il a choisie". (PVO)

Nos partenaires