France - Le centre "fusionne" et regroupe ses forces autour de Borloo et Bayrou

05/11/13 à 19:45 - Mise à jour à 19:45

Source: Le Vif

(Belga) Deux ténors du centrisme, courant politique qui peine traditionnellement à trouver sa place dans une France bipolarisée, ont scellé mardi leur rapprochement avec l'ambition de proposer une "alternative" à une droite en crise dans la perspective des élections européennes de 2014.

Jean-Louis Borloo, ancien ministre de Nicolas Sarkozy, et François Bayrou, qui avait appelé à voter pour le socialiste François Hollande au second tour de la présidentielle de 2012, ont fusionné leurs deux mouvements, l'Union des démocrates et indépendants (UDI) et le Mouvement des démocrates (Modem) dans le rassemblement "UDI-MoDem: l'Alternative", après onze ans de brouille. "Nous avons décidé de nous rassembler, de rassembler toutes nos forces face à la situation de désarroi et de désespérance de notre pays", a déclaré Jean-Louis Borloo lors d'une conférence de presse. Les anciens frères ennemis du centrisme comptent profiter du manque de leadership à droite, où le principal parti UMP se déchire depuis la défaite de Nicolas Sarkozy, et des difficultés du gouvernement socialiste, tout en se posant comme un rempart à l'extrême droite de Marine Le Pen qui grimpe dans les sondages. Ils se décrivent comme humanistes, républicains, démocrates, réformistes, Européens, "porteurs d'une exigence de développement durable". La charte du nouveau rassemblement se présente comme une "alternative" visant à protéger la France des extrêmes, sur la base d'une alliance "impossible" avec le parti socialiste et d'un partenariat "naturel" avec la droite républicaine. L'UDI-MoDem veut présenter des candidats communs à toutes les élections "nationales, régionales et européennes". Les deux mouvements totalisent actuellement 11 députés au Parlement européen. François Bayrou avait recueilli 9% des voix au premier tour de la présidentielle de 2012. Jean-Louis Borloo avait renoncé à se présenter et avait appelé à voter pour le président sortant Nicolas Sarkozy dès le premier tour. (Belga)

Nos partenaires