France: l'impôt de 75% sur les très hauts revenus invalidé

29/12/12 à 12:02 - Mise à jour à 12:02

Source: Le Vif

(Belga) Le Conseil constitutionnel a invalidé samedi l'impôt de 75% sur la tranche des revenus supérieurs à un million d'euros, une mesure phare du budget de la France pour 2013 adopté par la majorité de gauche, selon un communiqué diffusé par l'institution.

Les "sages", garants de la constitutionnalité des lois, jugent que cette nouvelle tranche d'imposition méconnaît "le principe d'égalité devant les charges publiques". En effet, fait-il valoir, elle est "assise sur les revenus de chaque personne physique" alors que l'impôt sur le revenu est prélevé "par foyer". Ils ont également refusé les modalités de calcul du plafonnement de l'impôt sur la fortune (ISF), en particulier l'intégration des revenus ou bénéfices capitalisés, "que le contribuable n'a pas réalisés". La taxe exceptionnelle de 75% devait concerner pendant deux ans la tranche des revenus d'activité supérieurs à un million d'euros par an et par contribuable. Plus symbolique que fiscalement efficace, elle devait toucher environ 1.500 personnes qui devaient acquitter en moyenne 140.000 euros à ce titre. La haute institution avait été saisie par l'UMP (droite), le principal parti d'opposition, qui attaque avec virulence le "matraquage fiscal" pratiqué par l'équipe au pouvoir sous la présidence de François Hollande. La décision du Conseil constitutionnel intervient alors que la polémique sur "l'exil fiscal" de l'acteur Gérard Depardieu, parti s'installer en Belgique, est encore fraîche dans les esprits. Le Conseil constitutionnel a en revanche validé le crédit d'impôt de 20 milliards pour les entreprises prévu dans le budget rectificatif 2012, mesure phare du pacte de compétitivité décidé par le gouvernement socialiste de Jean-Marc Ayrault et adoptée par le Parlement. (MUA)

Nos partenaires