France: 35 personnes condamnées dans une vaste escroquerie aux encarts publicitaires

22/01/13 à 17:50 - Mise à jour à 17:50

Source: Le Vif

(Belga) Trente-cinq personnes ont été condamnées mardi par le tribunal correctionnel de Paris à des peines allant de 3 mois de prison avec sursis à 3 ans ferme dans une vaste affaire d'escroquerie aux encarts publicitaires, parmi lesquelles un Français mis en cause dans l'accident mortel d'une jeune israélienne. Neuf personnes ont été relaxées.

L'escroquerie, dont le montant se chiffre selon l'accusation en millions d'euros, consistait à vendre de faux encarts publicitaires à des sociétés démarchées par des centres d'appels, par l'intermédiaire de sociétés qui n'étaient en fait que des coquilles vides. Les fonds étaient ensuite envoyés en France ou en Belgique, au Luxembourg, en Grande-Bretagne, Suisse ou Israël par l'intermédiaire de "décaisseurs", pour y être blanchis. Le principal prévenu a été condamné à 3 ans de prison ferme. Le procureur avait requis 7 ans d'emprisonnement à son encontre. Parmi la vingtaine de "décaisseurs", figure Claude Khayat, par ailleurs mis en cause avec un autre homme dans l'accident de la route qui avait coûté la vie à Lee Zeitouni, une jeune israélienne de 25 ans, en 2011 à Tel-Aviv. Il a été condamné mardi à 8 mois de prison avec sursis dans cette affaire d'escroquerie. La mort de Lee Zeitouni avait suscité une vive émotion en Israël car les deux hommes, qui circulaient à bord d'un 4X4, avaient précipitamment rejoint la France. Le drame avait embarrassé la France et l'Etat hébreu, l'opinion publique israélienne demandant l'extradition des deux suspects, alors que Paris n'en avait pas la possibilité juridique, la France n'extradant pas ses ressortissants hors de l'Union européenne. M. Khayat a été condamné à plusieurs reprises pour des délits routiers. (DGO)

Nos partenaires