Forte de nouveaux chiffres, Bruxelles intente une action en cessation environnementale

05/05/14 à 19:19 - Mise à jour à 19:19

Source: Le Vif

(Belga) La ministre bruxelloise de l'Environnement Evelyne Huytebroeck et le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort ont annoncé lundi l'introduction devant le tribunal de Première instance de Bruxelles d'une action en cessation environnementale du plan de répartition des vols au-dessu de la Région-capitale Région bruxelloise. Motif: une comparaison de l'impact sonore des mesures appliquées durant trois semaines avant l'entrée en vigueur du plan décrié et trois semaines après révèle une explosion du nombre d'habitants de la capitale survolés: désormais près de 400.000 pour 150.000 auparavant, sous la route du canal et à l'est de la capitale.

Forte de nouveaux chiffres, Bruxelles intente une action en cessation environnementale

Elle montre aussi une explosion du nombre d'infractions aux normes bruxelloises de bruit. L'étude a été menée par Bruxelles Environnement à l'aide des neufs sonomètres de la Région-capitale placés sous les routes aériennes et d'un dixième placé dans le quartier de la Chasse, à Etterbeek. Bruxelles Environnement a par ailleurs observé une explosion du nombre de plaintes d'habitants: 1056 entre le 6 février et le 16 avril dernier, contre seulement neuf pour le même période en 2013. L'action en cessation environnementale vise à obtenir, dans un premier temps une suspension du plan, pour non-respect de la législation bruxelloise sur le bruit, l'arrêté Gosuin datant de 1999 imposant des seuils de plus en plus sévères, plus les avions s'éloignent de l'aéroport; et pour absence d'évaluation des incidences environnementales du plan, contrairement à ce que préconisent les règles européennes. (Belga)

Nos partenaires