Formation Wallonie et FWB - Une législature serrée sur le plan budgétaire s'annonce en Wallonie

04/06/14 à 12:58 - Mise à jour à 12:58

Source: Le Vif

(Belga) Les deux présidents du PS, Elio Di Rupo et Paul Magnette, ont reçu mercredi les partenaires sociaux wallons, réunis au sein du Conseil économique et social de Wallonie (CESW). Un message est ressorti de la réunion: la prochaine législature s'annonce serrée sur le plan budgétaire.

Formation Wallonie et FWB - Une législature serrée sur le plan budgétaire s'annonce en Wallonie

A la crise économique s'ajoutent les effets de la 6e réforme de l'État et les transferts de compétence sans l'ensemble des moyens y afférents ainsi que des problèmes de requalification budgétaire. L'Institut des comptes nationaux (ICN), en application des règles européennes, comptabilise différemment certaines opérations. Sont visées par exemple les prises de participation dans des entreprises par des sociétés parapubliques comme la Sogepa. L'addition tourne autour des 400 millions d'euros pour les années à venir et se fera sentir dès 2014. "Cela signifie, selon moi, qu'il faut rapidement un gouvernement", a expliqué le secrétaire général de la FGTB wallonne, Thierry Bodson. "Il faudra se serrer les coudes", a dit pour sa part le président du CESW et administrateur-délégué de l'Union wallonne des entreprises (UWE), Vincent Reuter. Le prochain gouvernement devra non seulement veiller à utiliser au mieux les moyens qui seront transférés du pouvoir fédéral mais aussi se pencher sur les moyens dont dispose la Région wallonne par le biais des invests, des sociétés régionales, etc., a-t-il expliqué. La discussion a aussi tourné autour du climat social en Wallonie ou de l'enseignement. Pour les partenaires sociaux, un effort doit être fait dans ce dernier domaine. "On ne peut pas continuer à vivre avec des résultats aux enquêtes Pisa de ce calibre-là", a souligné M. Reuter. Le CESW a fait part de son memorandum aux deux formateurs wallons. Il ne s'est pas exprimé sur la composition des majorités à venir. Pour la FGTB, le souhait est toutefois connu: "on préfère avoir un gouvernement progressiste", a rappelé M. Bodson. (Belga)

Nos partenaires