Formation initiale des enseignants - Feu vert à Jean-Claude Marcourt pour entamer une concertation

22/01/13 à 14:51 - Mise à jour à 14:51

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt (PS) a obtenu mardi matin des principaux ministres du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles le feu vert à sa note sur la réforme de la formation initiale des enseignants, lui permettant d'entamer une concertation avec les différents acteurs de l'enseignement.

Formation initiale des enseignants - Feu vert à Jean-Claude Marcourt pour entamer une concertation

Le document, d'une vingtaine de pages, consiste en un plan de travail qui décline une série de mesures concrètes à court, moyen ou plus long terme. "Les options restent ouvertes", a-t-on précisé au cabinet du ministre, concernant ce projet qui a suscité de fortes réticences du cdH, notamment pour son volet budgétaire. La concertation portera sur trois axes: le renforcement de la formation des enseignants, la redéfinition des contenus d'apprentissage et la réorganisation de la structure de formation. Un comité de suivi réunissant les principaux responsables de l'enseignement a également été installé. Une évaluation réalisée il y a deux ans sous l'égide de l'Université St-Louis avait conclu à la nécessité de revoir la formation initiale des enseignants. Le point le plus marquant en serait d'allonger de trois à cinq ans de la formation des instituteurs et régents. Outre l'aspect qualitatif de cet allongement, il entraînerait aussi une harmonisation vers le haut des barèmes entre enseignants. Le coût est estimé à quelque 500 millions d'euros sur 20 ans, partiellement compensé par la réduction espérée du taux d'échec et l'impact d'un meilleur enseignement sur le Produit intérieur brut (PIB), selon M. Marcourt. (PIERRE ANDRIEU)

Nos partenaires