Formation fédérale - Wathelet: les partis néerlandophones bruxellois avaient eux obtenu des garanties du FDF

25/06/14 à 21:36 - Mise à jour à 21:36

Source: Le Vif

(Belga) Le secrétaire d'État Melchior Wathelet (cdH) a opposé mercredi soir sur la télévision publique flamande (VRT) l'absence de garanties de la part de la N-VA à son parti pour entrer en négociation au fédéral à celles qui ont en revanche été fournies par le FDF aux partis néerlandophones bruxellois.

Formation fédérale - Wathelet: les partis néerlandophones bruxellois avaient eux obtenu des garanties du FDF

"S'asseoir à la table de la N-VA, ça signifie quelque chose. Nous avons entendu leurs paroles à l'encontre des francophones. Nous avions donc besoin de garanties de loyauté fédérale ainsi que pour la mise en oeuvre de la réforme de l'État", a exposé M. Wathelet dans l'émission Terzake. L'informateur royal et président de la N-VA Bart De Wever "devait fournir un effort pour créer la confiance des partis francophones; les néerlandophones à Bruxelles avaient aussi demandé des garanties au FDF, et elles sont venues", a-t-il commenté. M. Wathelet fait référence au blocage de quelques jours que les états-majors de l'Open Vld et du CD&V ont imposé à la formation d'un gouvernement bruxellois intégrant le FDF côté francophone. Des garanties sur le respect de la réforme de l'État et le maintien des représentations flamandes dans les institutions bruxelloises avaient aidé à apaiser la tension. Le secrétaire d'État sortant a également évoqué le MR, de qui il dit entendre "des mots douloureux, durs, à l'égard d'un partenaire potentiel". "Et ce ne sont pas les meilleures circonstances pour former ensemble une majorité", a-t-il fait observer. (Belga)

Nos partenaires