Formation fédérale - Les événements se précipitent peu avant la remise du rapport de l'informateur

22/07/14 à 12:17 - Mise à jour à 12:17

Source: Le Vif

(Belga) Les événements se sont précipités mardi matin: la formation d'un gouvernement fédéral qui semblait promise à un long blocage se précisera dans les heures qui viennent. La N-VA, le CD&V et l'Open Vld ont réuni leur bureau et tiendront une conférence de presse commune à 14h00. Le MR se réunira quant à lui à 13h00. Dans l'après-midi, le président des Réformateurs, Charles Michel, chargé d'une mission d'information, fera rapport au roi Philippe vers 17h00 et une nouvelle phase devrait selon toute vraisemblance commencer.

Formation fédérale - Les événements se précipitent peu avant la remise du rapport de l'informateur

Le quotidien "Het Belang van Limburg" annonçait dans son édition de mardi que la N-VA et le CD&V avaient accepté de faire entrer l'Open Vld dans la coalition qu'ils négocient depuis plus d'un mois. Ce faisant, ils ouvrent la voie à la constitution d'une majorité dite suédoise au fédéral, associant la N-VA, le CD&V et les deux partis libéraux. Une telle alliance était suspendue à une condition émise par l'Open Vld: siéger à la fois dans le gouvernement fédéral et le gouvernement flamand, et ne plus se retrouver dans la situation inconfortable d'être dans l'opposition à un échelon du pouvoir et dans la majorité à un autre. Les réticences les plus fortes semblaient se trouver au CD&V. Les chrétiens-démocrates flamands n'étaient pas enclins à faire entrer un troisième partenaire dans une coalition flamande déjà dominée par la N-VA. L'hypothèse d'une "suédoise" donne en outre une place prépondérante à la famille libérale à l'échelon fédéral. Le "non" catégorique du cdH à une alliance à la N-VA laissait ouverte la possibilité d'une tripartite traditionnelle mais elle impliquait que le CD&V lâche la N-VA et subisse pendant 5 ans de plus l'opposition du premier parti flamand aussi bien en Flandre qu'au fédéral, avec un argument massue: les chrétiens-démocrates ont rendu à la famille socialiste une place dominante. "Cela (le fait que l'Open Vld se joigne aux négociations en Flandre) pourrait être ) terme également une bonne nouvelle pour la formation d'un gouvernement fédéral", a affirmé mardi le député Eric Van Rompuy (CD&V) à son arrivée au siège du parti. Au MR, l'idée de cette "suédoise" semble aussi avoir fait son chemin. Qualifiée parfois de "kamikaze", elle expose les Réformateurs à une opposition francophone nourrie, puisqu'ils ne disposent que de 20 sièges sur 63 dans le groupe linguistique francophone de la Chambre, mais elle leur permettra de détenir sept maroquins ministériels et de répondre au PS et au cdH qui ont reconduit leur alliance en Wallonie et Bruxelles et voué les libéraux à cinq années supplémentaires d'opposition dans les Régions et à la Communauté. (Belga)

Nos partenaires