Formation fédéral - Les trois syndicats adressent leurs priorités à l'informateur royal

15/06/14 à 17:42 - Mise à jour à 17:42

Source: Le Vif

(Belga) Manifestement déçus de n'avoir (toujours) pas été invités par l'informateur royal nommé il y a trois semaines déjà, c'est par voie de presse que les syndicats du pays lui ont adressé dimanche leurs priorités en vue de la formation d'un prochain gouvernement fédéral.

Formation fédéral - Les trois syndicats adressent leurs priorités à l'informateur royal

Dans un communiqué commun, la FGTB, la CSC et la CGSLB disent espérer la "formation rapiede" d'une gouvernement qui s'investira "pleinement dans une politique ambitieuse sur le plan social" avec pour objectif la création d'emplois de qualité et le redéploiement de l'économie réelle, "en collaboration avec les interlocuteurs sociaux", insistent-ils. "Nous n'accepterons sous aucun prétexte que notre modèle social soit miné par une politique d'assainissement unilatérale ni par une idéologie économique néolibérale adoptée sur mesure pour les employeurs et les investisseurs", avertissent les trois syndicats du pays. Et ceux-ci d'avancer un liste de... quatorze priorités, au premier rang desquelles figure le maintien de l'indexation automatique des salaires et des allocations ainsi que la liberté pour les syndicats de négocier des augmentations de salaires hors index. Les organisations représentant les travailleurs réclament également la correction des "mesures antisociales" dans le chômage, tant au niveau de la dégressivité qu'au niveau des allocations d'insertion, ainsi que la finalisation du statut des travailleurs. Elles souhaitent aussi la mise en oeuvre d'une réforme fiscale visant à créer "davantage de justice fiscale" via l'égalité de traitement entre les revenus du travail et les revenus du capital ainsi qu'un effort particulier sous forme d'impôt sur les gros revenus. "Tous les avantages octroyés aux entreprises doivent être conditionnés à des créations d'emploi et au soutien à l'économie réelle et doivent être pris en compte dans le calcul de l'écart salarial", plaident-ils. Parmi les autres priorités, on retrouve également le "renforcement des services publics et collectifs", la mise en place d'un politique d'investissements et d'infrastructures pour soutenir la création d'emplois de qualité et pour une économie et une société plus durable et plus respectueuse de l'environnement, la lutte contre le dumping fiscal, le maintien d'une Sécu "fédérale forte", le renforcement de la pension légale, etc. (Belga)

Nos partenaires