Ford Genk - Alexander De Croo critique les prépensions accordées par Monica De Coninck

15/09/13 à 16:51 - Mise à jour à 16:51

Source: Le Vif

(Belga) Le vice-Premier ministre Open Vld Alexander De Croo a déploré dimanche la décision de sa collègue de gouvernement la ministre de l'Emploi Monica De Coninck d'accorder une forme de prépension aux travailleurs de Ford Genk qui avaient 52 ans au moment de la fermeture de l'usine limbourgeoise.

"Je pense que Monica De Coninck a décidé en toute bonne conscience. Elle pouvait le faire d'ailleurs, c'est de sa compétence exclusive. Mais à sa place, j'aurais pris une autre décision. En ce moment, cette décision ne constitue pas un bon signal", a affirmé M. De Croo dans l'émission De Zevende Dag (VRT). Selon le ministre des Pensions, l'an dernier, seuls 3% des bénéficiaires du chômage avec complément d'entreprise (CCE), auparavant "prépension", ont retrouvé un emploi. "La responsabilité repose sur la ministre De Coninck et son collègue flamand Philippe Muyters. Il importe vraiment que le gouvernement flamand lance un signal au VDAB (l'office flamand de l'emploi) pour qu'il aide ces personnes à retrouver un emploi", a ajouté le ministre libéral. Philippe Muyters n'a pas tardé à réagir. Le ministre N-VA a souligné que la décision de la ministre socialiste respectait parfaitement une loi par ailleurs modifiée avec l'accord de l'Open Vld. Il a réclamé une nouvelle modification de la loi afin d'inciter les travailleurs plus âgés à continuer de travailler. Par ses critiques, ajoute-t-il, Alexander De Croo "se lave les mains de toute responsabilité". Pour que le VDAB puisse remettre des personnes de plus de 50 ans sur le marché du travail, il faut des places libres et des candidats motivés. Or, le système actuel de prépensions ne prévoit qu'une différence financière trop faible entre le travail et le régime CCE, selon le nationaliste flamand. Le chômage avec complément d'entreprise (CCE), auparavant "prépension", n'est pas une pension mais un système par lequel les travailleurs licenciés reçoivent une allocation de chômage ainsi qu'un complément versé par l'ancien employeur, sur lequel d'importantes charges sont prélevées, lesquelles ont été augmentées récemment. Les travailleurs percevant le CCE doivent en outre chercher activement un nouvel emploi et accepter les offres d'emplois proposées. (Belga)

Nos partenaires