Financement des zones de secours - Doulkeridis prend acte du changement annoncé pour Bruxelles mais entend rester vigilant

14/03/14 à 19:17 - Mise à jour à 19:17

Source: Le Vif

(Belga) Le secrétaire d'Etat bruxellois en charge du Service de l'Incendie et de l'Aide médicale urgente, Christos Doulkeridis (Ecolo) juge positif le changement de cap opéré sur le plan du principe pour intégrer Bruxelles dans le dispositif fédéral de financement des zones de secours, mais il entend rester vigilant, faute de montant annoncé au stade actuel, a-t-il indiqué vendredi.

Financement des zones de secours - Doulkeridis prend acte du changement annoncé pour Bruxelles mais entend rester vigilant

Selon lui, le recours en justice qu'il a introduit pour obtenir "ni plus ni moins" qu'un juste financement pour le service d'incendie de la capitale reste d'actualité pour le moment. "J'ai pris connaissance de la communication du gouvernement fédéral qui a décidé de changer de point de vue, en prévoyant désormais un financement spécifique de Bruxelles comme des autres zones de secours. L'annonce semble positive mais je dois rester vigilant puisqu'il a reporté à plus tard la fixation d'un montant", a commenté M. Doulkeridis, interrogé par l'agence BELGA. Le secrétaire d'Etat a précisé qu'il demandait un montant basé sur une clé tenant compte soir de la population concernée, soit du nombre d'interventions nombreuses dans la capitale dont les pompiers interviennent aussi pour les navetteurs, et en dehors de la ville. Pour le moment, il n'est pas question de retrait du recours en justice. "Mais cette démarche ne constitue pas une fin en soi. Si nous obtenons un juste financement, il n'y aura plus de raison de le maintenir, a-t-il conclu. A la fin du mois de février, le secrétaire d'Etat avait annoncé être contraint de citer l'Etat fédéral devant le Tribunal de première instance de Bruxelles pour le condamner à verser les montants auxquels Bruxelles peut selon lui légitimement prétendre au même titre que les autres zones. Les dommages et intérêts réclamés s'élèvent à plus de 7,8 millions d'euros. M. Doulkeridis avait alors estimé à 1,5 million de personnes la part de population susceptible de bénéficier à un moment ou à un autre de la protection des hommes du feu de la Région-capitale. (Belga)

Nos partenaires