Fêtes de Wallonie - La Commission européenne à Namur pour dialoguer avec les jeunes

13/09/13 à 17:17 - Mise à jour à 17:17

Source: Le Vif

(Belga) Trois cents jeunes de 16 à 18 ans ont débattu vendredi après-midi à Namur avec la vice-présidente de la Commission européenne Viviane Reding, à l'occasion d'un "dialogue-citoyen" sur la crise européenne, l'avenir de l'Union et les droits des citoyens.

Fêtes de Wallonie - La Commission européenne à Namur pour dialoguer avec les jeunes

La commissaire à la Justice les a durant une heure et demie sensibilisés aux problématiques européennes, à huit mois des élections multiples (Europe, législatives et Région) qui sera pour certains d'entre eux le premier scrutin auquels ils participent. "La Commission n'avait plus été associée depuis des années aux Fêtes de Wallonie. Dans le cadre de l'Année européenne du citoyen, elle a sollicité la présidence du gouvernement wallon", a expliqué Jimmy Jamar, chef de la représentation en Belgique de la Commission européenne. Une dizaine de dialogues-citoyens avec la Commission sont organisés cette année en Belgique, pour un à deux maximum dans les autres pays. Pour le prochain, le 17 octobre, c'est le président de la Commission José Manuel Barroso qui est attendu au Théâtre de Liège. "L'esprit fédéraliste européen des jeunes reste fort. Même s'ils montrent de l'incompréhension, s'ils ne savent pas bien ce qu'est l'Union européenne, ils sont demandeurs de plus d'Europe", a estimé le ministre-président wallon Rudy Demotte. C'est ainsi que 68% des jeunes se sont prononcés pour la création d'une Union politique pour renforcer l'UE. Organisé dans une salle d'un complexe cinématographique à Jambes - "un lieu habituel pour la jeunesse, dont l'ambiance permet plus d'audace d'intervention" selon le ministre-président wallon Rudy Demotte -, le débat concluait la traditionnelle journée "Jeunes" des Fêtes de Wallonie, centrée cette année sur les métiers de la santé. Certains de ces métiers, particulièrement ceux liés aux technologies (imagerie médicale, prothésistes par imprimantes 3D, ergothérapie plutôt que kinésithérapie), semblent selon les organisateurs avoir marqué les esprits. (Belga)

Nos partenaires