Fêtes de la Fédération Wallonie-Bxl : La Cocof, "liant institutionnel" indispensable à la Belgique

26/09/12 à 19:46 - Mise à jour à 19:46

Source: Le Vif

(Belga) La Commission communautaire française (Cocof) est de plus en plus amenée à être le rouage indispensable au bon fonctionnement de la Belgique, a affirmé mercredi la présidente du parlement francophone bruxellois, Julie de Groote (cdH).

Cette institution, au croisement des politiques régionales et communautaires, fêtait la Fédération Wallonie-Bruxelles mercredi soir au parlement bruxellois. "C'est souvent au grand étonnement des 'grands acteurs' de notre Belgique fédérale que la Cocof s'intègre parfaitement dans ce 'liant institutionnel' indispensable au bon fonctionnement de notre Etat", a assuré Mme de Groote. Evoquant le récent article du New York Times qui a rayé la Belgique de sa carte d'un monde futur, elle a souligné combien "les spéculations hasardeuses sont facilement contredites dans le temps". "On prédisait il y a quelques années la disparition de la Cocof et la voilà devenue rouage et courroie de transmission entre Région bruxelloise, Région wallonne et Fédération Wallonie-Bruxelles. Sans oublier la Vlaamse Gemeenschapscommissie (VGC, le pendant flamand de la Cocof, ndlr) avec laquelle nous n'avons cessé de construire des passerelles". Pour la présidente du parlement francophone bruxellois, "ceux qui élaborent aujourd'hui un plan F, B ou W sont vraisemblablement loin de ce que sera la réalité". Julie de Groote a aussi rappelé les transferts de compétences dont héritera la Cocom (Commission communautaire commune, organe bi-communautaire) dans le cadre de la 6e réforme de l'Etat. "Nous avons échappé au sous-nationalisme, mais il reste beaucoup à construire", a-t-elle averti. Ces réformes sont à ses yeux indispensables: "notre pays doit changer pour rester notre pays", a-t-elle conclu, paraphrasant "Le Guépard". En marge du discours officiel, le ton s'est fait plus dur lorsqu'il s'est agi d'évoquer le recours flamand contre les investissements régionaux bruxellois pour les infrastructures sportives. En réponse, la présidente du parlement francophone bruxellois a précisé que son assemblée examinerait la semaine prochaine l'opportunité de se joindre au recours du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles contre le décret flamand prévoyant une priorité linguistique pour l'accès à une place dans les crèches bruxelloises de la Communauté flamande. (VIRGINIE LEFOUR)

Nos partenaires