Fêtes de la Fédération Wallonie-Bxl : Christos Doulkeridis appelle les Bruxellois à définir leur avenir

26/09/12 à 20:10 - Mise à jour à 20:10

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre-président du gouvernement francophone bruxellois (Cocof), Christos Doulkeridis, a appelé mercredi les "forces vives" de Bruxelles à s'engager après les élections communales dans un processus participatif pour choisir leurs options d'avenir.

Refinancée par la 6e réforme de l'État et bénéficiant de davantage de compétences, Bruxelles doit détailler les projets liés à ces nouvelles compétences (modes de gouvernance, moyens réels, loyauté dans la mise en oeuvre, etc), a expliqué M. Doulkeridis à l'occasion des Fêtes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. "La régionalisation des allocations familiales, en fonction des moyens dont nous disposerons, induira d'importants débats sur la politique à mener", a-t-il illustré. A ses yeux, ces choix doivent être largement connus et débattus avec les Bruxellois, car la pédagogie a jusqu'ici fait défaut. Au-delà, il est urgent d'identifier les défis à relever pour Bruxelles, les objectifs à atteindre et les moyens à mobiliser pour ce faire, ajoute M. Doulkeridis (Ecolo). Prenant l'exemple d'Horizon 2022 (la dynamique de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles fixant les lignes de conduite des deux entités à moyen terme), le ministre-président de la Cocof a lancé un appel pour "déterminer dans des échéances similaires notre projet pour Bruxelles". Il a appelé les mondes associatif, académique, les partenaires sociaux et les citoyens à aborder sans tarder des questions comme le bien-être et la qualité de vie pour les 50 prochaines années, les modes de gouvernance, la responsabilité de la capitale vis-à-vis des autres entités, les relations dans l'espace francophones, l'implication de la "minorité bruxelloise néerlandophone", etc. "C'est d'abord aux Bruxelloises et Bruxellois de choisir leurs options d'avenir", a-t-il conclu. (JONAS HAMERS)

Nos partenaires