Fête de l'Iris - Le discours de R. Vervoort masque la réalité des chiffres du chômage- opposition MR et FDF

10/05/14 à 17:05 - Mise à jour à 17:05

Source: Le Vif

(Belga) Le discours du ministre-président bruxellois masque par omission la réalité socio-économique de la Région-Capitale dont les indicateurs se sont dégradés, ont affirmé en substance les chefs de file du MR et des FDF, interrogés samedi en marge de la séance académique de la Fête de l'Iris, la fleur symbole de la Région bruxelloise.

Fête de l'Iris - Le discours de R. Vervoort masque la réalité des chiffres du chômage- opposition MR et FDF

"Comme le ministre-président, j'observe qu'il y a eu un certain nombre de choses positives au cours des 25 années d'existence de la Région, mais aussi que les indicateurs socio-économiques restent très faibles", a notamment dit Didier Gosuin. Le député-bourgmestre FDF a par ailleurs déclaré constater comme Rudi Vervoort que l'identité bruxelloise s'affirmait, "mais que le poids de Bruxelles chez les autres reste faible" en regard de dossiers récents. Pour Didier Gosuin, les évolutions récentes observées dans le dossier des nuisances des avions illustrent à elles seules "la faiblesse des francophones à défendre les Bruxellois". De son côté, le chef du groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf, a quant à lui insisté sur le tournant que se prépare à négocier la Région bruxelloise davantage maîtresse d'elle-même dans un paysage institutionnel modifié. Pour lui, le discours de Rudi Vervoort masque la réalité de l'ampleur du chômage et le fait que l'on n'a pas réussi à donner de l'emploi aux Bruxellois eux-mêmes. Les dossiers de la mobilité et du logement dans lesquels l'opposition libérale a dénoncé ce qu'elle considère comme des failles dans l'action gouvernementale n'ont quant à eux pas été abordés par le ministre-président. "Cela démontre qu'il reste encore beaucoup à faire pour que les Bruxellois soient fiers de l'être et pour que la classe moyenne soit réellement renforcée dans la Région-Capitale", a par ailleurs commenté Vincent De Wolf. (Belga)

Nos partenaires