Fête de l'Iris - Doulkeridis à Smet: Bruxelles n'est pas une boutique, mais une vitrine à l'étranger

04/05/13 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Le Vif

(Belga) Bruxelles est la première boutique belge en vue à l'étranger. Certains feraient bien d'en tenir compte, a dit en substance samedi le ministre-président de la Commission Communautaire française, Christos Doulkeridis, répliquant au ministre des affaires bruxelloises au gouvernement flamand Pascal Smet (sp.a). Dans les colonnes de la Libre Belgique, celui-ci s'est livré à un bilan critique des années Picqué à la tête de la Région.

Au-delà des apparences, cette analyse n'est pas passée totalement inaperçue dans le landerneau politique, à l'occasion de la séance académique de la Fête de l'Iris. Pour Pascal Smet, le principal changement de Bruxelles sous la présidence de Charles Picqué remonte aux premières années de la Région car par la suite, "il est devenu le gérant de la boutique Bruxelles. Il ne lui a plus jamais donné une vraie ambition face aux autres villes européennes. Cela en partie à cause de lui mais aussi de l'ensemble de la classe politique bruxelloise qui a toujours une vision municipaliste". Pour celui qui fut ministre bruxellois jusqu'en 2009 - Ndlr: sa formation est à présent dans l'opposition à Bruxelles-, Charles Picqué est resté "un homme de la Fondation Roi Baudouin" qui a refusé le combat. "Ridicule", a lâché spontanément la présidente de la fédération bruxelloise du PS devant une caméra de télévision avant de réserver ses commentaires au ministre sp.a. "En Belgique, on peut tous être considérés comme des gestionnaires de boutique, à commencer par la Flandre lorsqu'elle refuse de coopérer avec la Région bruxelloise dans une série de domaines alors que celle-ci est la première vitrine du pays à l'étranger", a commenté Christos Doulkeridis (Ecolo). Du côté de l'opposition libérale, le chef du groupe MR au parlement bruxellois, Vincent De Wolf a estimé quant à lui que "le fait que Charles Picqué ait terminé quelque peu en roue libre n'empêche pas qu'il a réussi à symboliser la Région bruxelloise". (Belga)

Nos partenaires