Félix Tshisekedi réclame le départ du président congolais Joseph Kabila

13/06/14 à 17:53 - Mise à jour à 17:53

Source: Le Vif

(Belga) Le principal parti d'opposition congolais, l'Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS), a une nouvelle fois exigé vendredi le départ du président Joseph Kabila, qualifié d'"imposteur" après sa réélection contestée lors de la présidentielle de novembre 2011, et réclamé une forme de "dialogue" national pour résoudre la crise de légitimité en République démocratique du Congo (RDC).

Félix Tshisekedi réclame le départ du président congolais Joseph Kabila

"L'imposture s'est imposée à nous par la force des canons", a affirmé Félix Tshisekedi, le fils de l'opposant historique Etienne Tshisekedi et président de l'UDPS, lors d'une conférence de presse à Bruxelles à l'issue d'un séjour de deux mois à Kinshasa. "Le président Kabila n'a pas de légitimité, il n'est pas à sa place, il n'a pas gagné les élections de 2011", a martelé Felix Tshisekedi, qui semble en bonne voie pour succéder à son père, âgé de 81 ans. Ce dernier, tout comme l'ensemble de l'UDPS, continue à rejeter les résultats des élections de 2011, en dénonçant de multiples irrégularités relevées lors des scrutins présidentiel et législatifs - également constatées par nombre d'observateurs nationaux et étrangers et par l'Eglise catholique congolaise - et se considère comme le chef de l'Etat élu. Felix Tshisekedi a également critiqué vendredi le projet de révision constitutionnelle que vient d'annoncer le gouvernement de Kinshasa en vue de l'organisation des prochaines échéances électorales - des scrutins locaux en 2015 et une présidentielle en principe en 2016 à l'issue du second mandat de M. Kabila - et réclamé un calendrier électoral plus consensuel que celui publié par la Commission électorale nationale indépendante (Céni). (Belga)

Nos partenaires