Fédération Wallonie-Bruxelles - Les députés continueront à siéger une semaine sur deux à Bruxelles

23/07/14 à 18:49 - Mise à jour à 18:49

Source: Le Vif

(Belga) Les députés de la Fédération Wallonie-Bruxelles continueront au cours de la législature qui s'ouvre à siéger une semaine sur deux à Bruxelles.

Fédération Wallonie-Bruxelles - Les députés continueront à siéger une semaine sur deux à Bruxelles

La conférence des présidents de l'assemblée francophone a en effet décidé mercredi de maintenir le principe d'alternance hebdomadaire dans l'organisation des travaux du Parlement wallon et ceux de la Fédération. Jusqu'à présent, les 75 députés wallons siégeaient trois jours une semaine à Namur, l'autre semaine étant consacrée trois jours durant aux travaux du Parlement de la Fédération à Bruxelles, lequel rassemble les mêmes 75 députés wallons, augmentés de 19 députés régionaux bruxellois. Vu les nouvelles compétences dévolues à la Région wallonne par la sixième réforme de l'Etat et le travail supplémentaire que cela générera, certaines voix namuroises -- non dépourvues d'accents régionalistes -- avaient plaidé à la fin de la législature précédente pour une réorganisation, sinon un rééquilibrage, des travaux parlementaires au bénéfice de Namur. L'idée de faire travailler les députés deux semaines dans la la capitale wallonne, contre une seule à Bruxelles, avait ainsi circulé. Cette perspective était toutefois loin de réjouir les défenseurs de la Fédération pour qui pareille mesure aurait à coup sûr davantage marginalisé une institution qui peine déjà à exister dans le paysage belge. A l'heure où la nouvelle majorité rouge-romaine aux commandes au sud du pays vient de dédoubler la ministre-présidence pour donner une une grande visibilité à la Fédération, pareil "rééquilibrage" aux dépens de Bruxelles aurait en outre été difficile à expliquer. Le principe d'alternance étant maintenu, le Parlement wallon devrait vraisemblablement décider d'augmenter son nombre de jours de travail hebdomadaires pour faire face à son surcroît de travail découlant de la dernière réforme institutionnelle. Ses travaux pourraient ainsi passer de trois à quatre jours hebdomadaires. Il pourrait en être de même au Parlement de la Fédération. La question devrait être tranchée d'ici la fin de cette semaine. Reste encore à trancher la question de l'organisation des différentes commissions parlementaires. Au cours de la législature précédente, le Parlement de la Fédération avait, par facilité, organisé ses commissions en fonction des différentes compétences ministérielles, chaque ministre s'exprimant devant "sa" commission, facilitant ainsi la gestion d'agenda de chacun. Mais avec le super-portefeuille attribué de Joëlle Milquet, en charge à la fois de l'Enseignement obligatoire, de l'Enfance, de la Culture et des Bâtiments scolaires, il n'est plus possible de rassembler ces matières au sein d'une seule et même commission sans entraver le bon fonctionnement parlementaire. Deux commissions distinctes devraient donc être créées pour les compétences exercées par la ministre centriste. Les autres ministres de la Fédération devraient, eux, continuer à participer aux travaux d'une unique commission. (Belga)

Nos partenaires