Fédération Wallonie-Bruxelles - L'opposition dénonce le flou de la déclaration de politique communautaire

25/07/14 à 12:51 - Mise à jour à 12:51

Source: Le Vif

(Belga) Plusieurs partis d'opposition au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le MR, Ecolo et les FDF, ont déploré vendredi le flou qui entour la déclaration de politique communautaire (DPC) prononcée mercredi par le ministre-président, Rudy Demotte.

Fédération Wallonie-Bruxelles - L'opposition dénonce le flou de la déclaration de politique communautaire

Pour le MR, Françoise Bertieaux s'est d'abord réjouie que la DPC contienne "des expressions qui appartiennent plutôt au registre libéral", comme "redonner le goût de l'effort" ou "encourager l'esprit d'entreprendre". "Mais il y a des limites à l'enthousiasme", a-t-elle objecté. Elle a dit ses doutes sur l'allongement prévu d'un an du tronc commun dans l'enseignement secondaire et sur la réforme de la formation initiales des enseignants. Mme Bertieaux a également regretté la représentation minimale des femmes dans le gouvernement. Passant en revue les autres matières de la DPC, elle a indiqué que son parti espérait "que le ministre des Médias ne serait pas le ministre de la RTBF". Elle s'est offusquée aussi à la lecture du volet "petite enfance". "Vous voulez mettre en place un décret inscription pour les crèches: Mesdames et Messieurs les ministres, vous êtes fous!", s'est-elle étranglée. Christos Doulkeridis (Ecolo) s'est indigné de la multiplication du nombre de ministres. "Vous avez sacrifié le travail entre Wallons et Bruxellois pour privilégier le nombre de ministres", a-t-il dénoncé, estimant que PS et cdH avaient tout simplement veillé à garder le même nombre de portefeuille que lors de la législature précédente, tous niveaux de pouvoir confondus. L'Ecolo a aussi estimé que le gouvernement a "schrappé (supprimé) un peu tout ce qui était trop concret et ajouté quelques termes ambitieux pour maquiller le tout". Barbara Trachte, qui intervenait pour Ecolo sur le dossier de l'enseignement, a relevé que la DPC est "pleine de bonnes intentions auxquelles il est difficile de s'opposer". "Mais personne n'ignore les difficultés budgétaires, sauf votre DPC", a-t-elle constaté. Les FDF ont également regretté qu'il n'y ait que "peu de volonté de faire travailler ensemble Wallons et Bruxellois" et se sont inquiétés du "flou" entretenu, notamment sur l'enseignement et le financement des mesures annoncées. (Belga)

Nos partenaires