Faux médecin à Mons - Le parquet enquêtera sur l'usage illégal de la médecine et l'usurpation d'identité

13/12/13 à 13:09 - Mise à jour à 13:09

Source: Le Vif

(Belga) Une enquête par un juge d'instruction sera menée concernant le cas de la directrice de la cellule "Recherche" de l'hôpital Ambroise Paré à Mons qui n'était pas médecin. L'enquête sera orientée vers l'usage illégal de la médecine et l'usurpation d'identité.

La direction de l'hôpital montois a reconnu vendredi avoir été trompée par l'une de ses collaboratrices qui n'était pas médecin. La direction a confirmé avoir engagé le 16 juin 2009 "une collaboratrice indépendante pour assumer les fonctions de responsable de la Cellule de Recherche Clinique". Cette personne, qui occupait auparavant, selon la direction, une fonction similaire dans un hôpital académique, s'est présentée aux instances de l'hôpital avec un titre de docteur sans reconnaissance INAMI. Cette reconnaissance n'était pas indispensable pour exercer la fonction de nature essentiellement d'appui administratif aux médecins de l'institution. L'intéressée ne pratiquait donc pas d'actes médicaux. Après qu'un médecin de l'hôpital eut découvert la supercherie le 20 novembre dernier, la "fausse médecin" a reconnu que, même si elle avait étudié la médecine plusieurs années à Paris, elle n'avait jamais obtenu son diplôme car elle n'avait pas présenté les examens ni les travaux requis. Un terme immédiat a été mis à la collaboration. Le parquet de Mons a été informé du dossier par la direction de l'hôpital. Un juge d'instruction a été saisi. (Belga)

Nos partenaires