Faible affluence aux élections locales ivoiriennes, boudées par le camp Gbagbo

21/04/13 à 15:29 - Mise à jour à 15:29

Source: Le Vif

(Belga) Deux ans après la fin d'une crise postélectorale sanglante, des Ivoiriens peu nombreux retournaient aux urnes dimanche pour des municipales et régionales marquées par le boycottage du parti de l'ex-président Laurent Gbagbo, symbole d'une réconciliation en panne.

Faible affluence aux élections locales ivoiriennes, boudées par le camp Gbagbo

A Abidjan comme dans l'intérieur du pays, les opérations de vote ont très souvent démarré bien après l'ouverture officielle fixée à 07H00 (locales et GMT), en raison d'importants retards dans l'installation du matériel ou des agents électoraux. Malgré quelques couacs, le scrutin se déroulait dans le calme mais l'affluence était faible, selon des sources concordantes. Aux commandes depuis la fin de la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 ayant fait quelque 3.000 morts, le président Alassane Ouattara a souhaité que les Ivoiriens "puissent voter dans la paix". Ces élections sont "importantes pour la gestion décentralisée du pays", a-t-il déclaré en votant à Abidjan. Après une campagne émaillée de quelques échauffourées, de dérapages verbaux et d'actes d'intimidation dénoncés par l'ONU, quelque 5,7 millions d'inscrits sont appelés à voter jusqu'à la clôture des bureaux à 17H00 dans la première puissance économique d'Afrique de l'Ouest francophone. (Belga)

Nos partenaires