Facilités - Trois bourgmestres ne sont pas nommés-Thiéry prêt à se tourner vers l'Europe s'il le faut

25/02/13 à 20:03 - Mise à jour à 20:03

Source: Le Vif

(Belga) La décision du ministre des Affaires Intérieures, Geert Bourgeois (N-VA), de ne pas nommer trois bourgmestres de communes à facilités élus et désignés démocratiquement apporte la preuve que la paix communautaire promise par les signataires de l'accord sur la scission de l'arrondissement BHV n'est pas au rendez-vous, a affirmé lundi soir le député-bourgmestre non-nommé de Linkebeek, Damien Thiéry.

Facilités - Trois bourgmestres ne sont pas nommés-Thiéry prêt à se tourner vers l'Europe s'il le faut

"Un ministre décide du sort d'un bourgmestre soutenu par treize conseillers communaux sur quatorze, et élu par 40% de sa population, sans compter les 80% des voix recueillies par sa seule liste. La paix communautaire n'est pas au rendez-vous", a commenté Damien Thiéry, à l'agence Belga. Damien Thiéry a ajouté qu'il disposait à présent d'un mois pour préparer son mémoire de défense devant le Conseil d'Etat où il introduira un recours au même moment que ses deux autres collègues non nommés, François van Hoobrouck (Wezembeek-Oppem) et Véronique Caprasse Crainhem). Selon lui, l'objectif des trois bourgmestres non-nommés est d'obtenir trois numéros de recours qui se suivent car en fonction du numéro pair ou impair, l'assemblée générale du Conseil d'Etat - et non plus la chambre néerlandophone- désormais appelée à se prononcer en vertu de l'accord sur la scission de l'arrondissement électoral de Bruxelles-Hal-Vilvorde sera présidée par un juge néerlandophone ou francophone à la voix prépondérante. "Je continuerai à mon combat jusqu'à l'Europe s'il le faut en cas d'issue défavorable au Conseil d'Etat, même s'il me faudra prendre beaucoup de temps pour ce faire", a-t-il encore dit. (JDD)

Nos partenaires