Facilités - Drogenbos - Unanimité derrière une motion de l'UF contre les règles linguistiques dans les crèches

28/02/14 à 00:10 - Mise à jour à 00:10

Source: Le Vif

(Belga) Le conseil communal de la commune de Drogenbos a donné jeudi soir son feu vert, à l'unanimité, francophones et néerlandophones confondus, à une motion déposée par la liste Union des Francophones (UF), visant à remettre en cause le décret flamand imposant l'obligation de connaissance du néerlandais aux responsables de crèche ou d'une maison d'accueil agréée par Kind en Gezin.

Facilités - Drogenbos - Unanimité derrière une motion de l'UF contre les règles linguistiques dans les crèches

Il constitue une menace sur quelques milliers de places d'accueil à Bruxelles et en périphérie, et sur de nombreux emplois car nombre de francophones ont opté dans la zone centrale du pays pour un agrément de leur crèche par Kind en Gezin dont les normes sont plus souples que celles de l'ONE. A Drogenbos, majorité et opposition UF ont adopté un texte demandant à l'autorité flamande "le retrait pur et simple" de l'article et des mesures d'exécution du décret menaçant la fermeture des lieux d'accueil de la petite enfance où travaillent des accueillantes allophones. Disant comprendre la nécessité de réglementer et simplifier l'organisation de l'accueil de la petite enfance, ils attirent l'attention du parlement flamand sur le fait que la non-connaissance du néerlandais n'a jamais été un obstacle à une offre en place d'accueil parfaitement en adéquation avec les normes de sécurité en vigueur rendant ainsi la connaissance du néerlandais superfétatoire dans l'exercice de ce métier. Evoquant des dispositions discriminatoires et contraires au droit européen, le texte demande aussi aux autorités de la Communauté française et à la Région bruxelloise d'octroyer une autorisation aux lieux d'accueil dont le décret imposerait la fermeture. A l'issue du vote, la cheffe de file de la liste UF, Corinne François, s'est dite satisfaite que l'équipe entourant le bourgmestre Alexis Calmeyn se soit ralliée à la motion, signifiant ainsi que les néerlandophones de l'équipe jugent ce décret injuste. A ses yeux, le décret impose des normes de connaissance du néerlandais "totalement démesurées", obligeant certaines personnes à suivre des cours durant 4 à 5 ans, pour atteindre le niveau de langue exigé. (Belga)

Nos partenaires