Facebook et la vie privée en 5 gaffes

25/09/12 à 06:51 - Mise à jour à 06:51

Source: Le Vif

Le réseau social est critiqué ce lundi, car des anciens échanges privés entre utilisateurs ressurgissent sur leur profil public. Retour en 5 épisodes sur les rapports tumultueux du site à la vie privée de ses membres.

Facebook et la vie privée en 5 gaffes

© Reuters

L'année 2012 ne sourit décidément pas à Facebook. Toujours en chute libre à Wall Street, le réseau social est ce lundi sous le feu des critiques à cause d'un bug. Le problème? Des vieux messages privés remontent sur les profils des utilisateurs du site -la solution ici. Une gaffe qui a le don d'énerver les internautes, mais qui n'est pas la première du genre.

1. Une "application pour stalkers"

En juin 2012, Facebook lance sa nouvelle application "Find friends nearby", qui consiste à repérer les autres utilisateurs de Facebook -pas seulement ses amis- situés à proximité. Avantage: l'application donne la possibilité de garder le contact avec des personnes sans avoir à noter leurs coordonnées. Des internautes enragent: la fonctionnalité est jugée bien trop pratique pour stalker (espionner). Résultat: Moins de 24 heures après son lancement, Facebook a désactivé "Find friends nearby."

2. Des données personnelles transmises aux annonceurs

Le site de Mark Zuckerberg et MySpace ont partagé en 2010 une pratique peu scrupuleuse: les sites auraient envoyé des données sur leurs utilisateurs à des annonceurs sans en avoir la permission. L'affaire a vite été étouffée : selon le Wall Street Journal, qui avait rapporté les faits à l'époque, Facebook et MySpace se seraient empressés de faire des changements pour régler le problème avant qu'il ne fasse trop de bruit.

3. Des photos qui se retrouvent n'importe où.

Elle croyait utiliser une application de quiz, un site de rencontres en ligne a récupéré et utilisé sa photo. Le réseau social n'était pas directement en cause dans cet épisode de 2009 puisqu'il s'agissait d'une application malveillante. Mais il reste critiquable pour ses difficultés à faire le ménage dans les programmes douteux qui pullulent en son royaume.

4. Les règles du jeu changent en cours de partie

Au Monopoly, on dirait: "C'est pas du jeu!", car Facebook a la fâcheuse habitude de changer ses paramètres de confidentialité de manière pas toujours transparente. Une pratique qui exaspère nombre d'utilisateurs. En mai 2010, le site avait d'ailleurs du faire marche arrière après une énième polémique. Mark Zuckerberg a reconnu à l'époque un "paquet d'erreurs".

5. Même son patron se fait avoir.

Fin 2011, un internaute publie des photos privées de Mark Zuckerberg. Comment les a-t-il trouvées? Tout simplement en se servant de la fonction "signaler/bloquer" du réseau social. Édifiant.
Pour l'entreprise, toutes ces erreurs se paient cash: la moitié des utilisateurs de Facebook en ont une mauvaise image, et les problèmes à l'exposition de leur vie privée n'y sont pas étrangers, indiquait un sondage du Parisien la semaine passée. Pour soigner son image, la firme de Mark Zuckerberg va devoir resserrer les vis.

Par Adrien Sénécat, L'Express

En savoir plus sur:

Nos partenaires