Face aux critiques du MR, M. Demotte défend le dédoublement des ministres-présidences

22/07/14 à 14:20 - Mise à jour à 14:20

Source: Le Vif

(Belga) Le nouveau ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Rudy Demotte (PS), a défendu mardi le dédoublement des fonctions de ministre-président wallon et de la Fédération qu'il cumulait depuis 2008, une décision jugée "totalement inadmissible" par l'opposition MR.

Face aux critiques du MR, M. Demotte défend le dédoublement des ministres-présidences

Interrogé mardi midi en marge de la prestation de serment du nouvel exécutif de la Fédération, M. Demotte explique ce choix comme l'une des conséquences de la sixième réforme de l'Etat, laquelle confie davantage des compétences aux entités fédérées du pays. La présence d'un ministre-président propre à la seule Fédération Wallonie-Bruxelles permettra de mieux incarner l'institution et de mieux mettre en avant ses compétences, fait-il valoir. "Quand j'étais à la fois ministre-président wallon et de la Fédération, on a souvent déploré le fait que cette double casquette privait la Fédération d'une vraie visibilité. Ce sera le cas à présent". "La Fédération Wallonie-Bruxelles recouvre un champ d'importance qu'on avait un peu perdu de vue dans le passé", a-t-il ajouté. Dépourvu de l'une ou l'autre compétences phares de la Fédération comme l'Enseignement obligatoire ou la Culture (dévolus à Joëlle Milquet), voire l'Enseignement supérieur (Marcourt), M. Demotte estime qu'il exercera toutefois une mission importante à la tête du nouvel exécutif, notamment au niveau de relations internationales et du rayonnement de la Fédération dans la francophonie, ainsi qu'en matière de fonds européens. Ministre-président wallon depuis 2007 et ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles depuis 2008, M. Demotte n'a affiché mardi aucune déception devant la perte de la première de ses deux casquettes, au profit du Paul Magnette. Une décision de la présidence du PS qu'il dit accepter vu le très beau score électoral réalisé par le Carolo le 25 mai dernier et dans laquelle il voit une volonté de "renouveau" après "un septennat de Demotte" à la tête de l'exécutif wallon. (Belga)

Nos partenaires