Euthanasie: le cdH convoque les présidents de parti de la majorité

12/06/13 à 13:14 - Mise à jour à 13:14

Source: Le Vif

(Belga) Le sénateur André du Bus (cdH) en appelle aux présidents de partis de la majorité afin qu'ils trouvent une "solution", alors qu'une majorité de rechange pourrait voir le jour pour étendre l'actuelle loi autorisant l'euthanasie.

Même s'il dit ne pas vouloir "mettre en péril" la majorité fédérale, André du Bus appelle à un éclaircissement, l'accord de gouvernement ne prévoyant pas que soient abordées les questions éthiques. "Actuellement, il n'est pas question d'accepter ou de refuser (une majorité de rechange) puisqu'il n'y a pas de proposition de consensus sur la question", a indiqué André du Bus interrogé par l'agence Belga à l'issue des travaux des Commissions réunies des Affaires sociales et de la Justice du Sénat, qui se penche sur l'extension de la loi sur l'euthanasie. "Mais je rappelle que ces questions ne font pas partie de la déclaration de politique générale et qu'il y avait - mon président me l'a dit - un consensus entre présidents de partis pour ne pas aborder le bioéthique. Maintenant, la chose a été abordée, il faut voir quelles seront les conséquences sur la majorité", a averti M. du Bus, assurant cependant "ne pas vouloir mettre en péril" cette majorité. Pour le sénateur cdH, "il faut voir comment les présidents de partis peuvent trouver une solution". De son côté, le CD&V, également marginalisé au sein de la majorité fédérale sur l'extension de la loi euthanasie, a choisi de voir comment évoluera le débat. Il est prêt à soutenir certaines modifications à la loi actuelle, sur l'assouplissement de la déclaration préalable d'euthanasie voire - à condition qu'on ne descende pas en dessous de quinze ans - sur l'extension aux mineurs d'âge. Mais pas de "polarisation", a indiqué Els Van Hoof, "attendons de voir comment évolue le débat". La discussion mercredi en Commission du Sénat a confirmé l'existence d'un consensus entre socialistes et libéraux, de part et d'autre de la frontière linguistique, sur l'élargissement de la loi aux mineurs, le médecin jugeant de la capacité de discernement, et sur la déclaration anticipée. Dans l'opposition, la N-VA et les écologistes sont disposés à appuyer un tel consensus. La Commission se réunira le 19 juin pour fixer l'ordre de ses futurs travaux, l'objectif d'une majorité de sénateurs étant d'aboutir à un vote en plénière avant les vacances parlementaires. (Belga)

Nos partenaires