Euthanasie - Le CD&V conscient qu'il ne pouvait se permettre une crise gouvernementale

16/02/14 à 16:08 - Mise à jour à 16:08

Source: Le Vif

(Belga) Le vote de l'extension aux mineurs d'âge de la loi sur l'euthanasie par une majorité de rechange, vendredi à la Chambre, n'est pas un événement à reproduire, a averti dimanche le vice-Premier ministre CD&V Pieter De Crem, dans le journal de la mi-journée de VTM.

M. De Crem, dont le parti s'est opposé à l'extension de la loi, s'est dit conscient qu'une crise gouvernementale déclenchée sur ce point n'était pas envisageable pour son parti. "Nous ne sommes pas loin des élections. Nous ne pouvions nous permettre une crise", a commenté M. De Crem, rappelant l'approche d'un important contrôle budgétaire pour sortir la Belgique de la procédure européenne de sanction pour déficit excessif. Le chef de file des chrétiens-démocrates flamands au gouvernement fédéral a déploré un vote "brutal et rude", sans débat parlementaire suffisant ni consultation du Conseil d'Etat, aboutissant à une courte majorité de députés néerlandophones (45 sur 88). Interrogé sur l'éventualité d'une coalition de centre-droite sans les socialistes à l'issue des élections du 25 mai prochain, M. De Crem s'est dit partisan d'une "coalition solide avec les personnes qui seront sorties les plus fortes des élections". Ce gouvernement devra à ses yeux mettre en oeuvre un agenda socio-économique, "avec d'importants efforts et économies, mais aussi des mesures de relance". Il fait observer que la croissance économique s'annonce, mais qu'il faudra encore épargner 11 milliards d'euros pour être à l'équilibre en 2016, tandis que la dette publique doit être elle aussi réduite. (Belga)

Nos partenaires