Guillaume Musso: Doux conquérant

12/08/18 à 11:01 - Mise à jour à 11:01
Du Le Vif/L'Express du 24/05/18

Une personnalité dévoile ses oeuvres d'art préférées. Celles qui, à ses yeux, n'ont pas de prix. Pourtant, elles en ont un. Elles révèlent aussi des pans inédits de son parcours, de son caractère et de son intimité. Cette semaine : l'écrivain Guillaume Musso.

Physiquement, on le verrait plus sur un terrain de hockey ou sur le banc des parents lors d'un match de foot à l'école que sur la terrasse du dernier étage de Calmann-Lévy, sa nouvelle maison d'édition. Avant, et pendant longtemps, il était chez XO éditions, de l'autre côté du boulevard ; un transfert qui, depuis l'automne dernier, a pas mal agité le Landerneau littéraire. Les raisons ? Un besoin de " changement ", " d'évolution ", " une envie de rejoindre sa première éditrice ". Bref, comme dans un divorce avec un montant à plusieurs zéros à la clé, personne n'a vraiment envie de s'étendre sur le sujet. Il faut reconnaître qu'avec ses 32 millions d'exemplaires vendus depuis le début de sa carrière, Guillaume Musso est un poids lourd des lettres françaises. En tête de gondole des meilleurs libraires, des supermarchés, des aéroports et des lieux les plus populaires, Musso peut être fier de réussir à faire lire à peu près tout le monde. Pour l'heure, il vient de sortir son petit dernier, La Jeune Fille et la nuit, un démarrage en flèche, assure l'attachée de presse, déjà " 100 000 exemplaires en cinq jours seulement. Même nous, on a du mal à y croire. "
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires