Europe : les panneaux solaires chinois seront surtaxés

04/06/13 à 18:09 - Mise à jour à 18:09

Source: Le Vif

La Commission européenne a décidé mardi à l'unanimité d'imposer des surtaxes anti-dumping provisoires et progressives aux panneaux solaires chinois, a annoncé le commissaire européen au commerce, Karel De Gucht.

Europe : les panneaux solaires chinois seront surtaxés

© Reporters

Il espère que des négociations avec Pékin permettront d'éviter l'escalade. La Commission accuse les producteurs chinois d'inonder le marché de panneaux excédentaires vendus à prix soldé. Elle estime que les panneaux photovoltaïques chinois se taillent désormais 80% du marché européen, où ils seraient vendus à un prix de 88% inférieur au prix juste.

"Ils produisent simplement de trop", a lancé M. De Gucht lors d'une conférence de presse, estimant que l'offre chinoise représentait une fois et demi la demande mondiale. Ce dumping menacerait au moins 25.000 emplois en Europe. Concrètement, la Commission a opté pour des mesures graduelles. À partir du 6 juin, des taxes de 11,8% seront imposées. Elles seront multipliées par quatre (à 47,6%) deux mois plus tard, à moins qu'un accord intervienne. Pour éviter l'escalade, les producteurs chinois sont invités à offrir des engagements sur leurs prix et sur les quantités exportées en Europe.

En cas de désaccord persistant, les surtaxes seront réexaminées par les États membres de l'UE après une période de 6 mois (soit le 6 décembre). Il s'agira alors d'approuver un régime "définitif" de droits anti-dumping, pour une période de cinq ans. La décision risque de susciter la controverse. Une grande partie de l'industrie européenne, notamment les secteurs chimique et aéronautique, craint en effet les représailles chinoises. Tout le secteur des installateurs de panneaux veut également continuer de profiter des panneaux solaires bon marché. Ces craintes ont trouvé un écho dans de nombreuses capitales, où l'on se montre très prudent vis-à-vis de la Chine.

La menace ne semble pas effrayer le commissaire De Gucht. "Je ne pense pas que les politiques européennes devraient être inspirées par la peur", a-t-il souligné. Il s'est également défendu de tout protectionnisme. Cette accusation "est fausse et trompeuse", a-t-il affirmé. "Même si, à première vue, une offre peu chère et abondante (de panneaux solaires) peut sembler attrayante", elle risque de "détruire l'industrie" européenne, a-t-il prévenu.

Nos partenaires