Etudiant blessé par balle à Liège: l'auteur du tir conteste le geste volontaire

13/05/13 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Le Vif

(Belga) Franck Carboni (22 ans) et Rémy Coulange (20 ans), deux étudiants français qui avaient été placés sous mandat d'arrêt pour tentative de meurtre, association de malfaiteurs et infractions à la législation des armes et des explosifs, ont comparu lundi devant la chambre du conseil de Liège où leurs mandats ont été prolongés. Franck Carboni a réaffirmé la version accidentelle des faits.

Bérenger Moireau, un jeune étudiant français de l'école d'armurerie de Liège, avait été retrouvé blessé d'une balle dans la tête dans le kot qu'il occupait, rue Henri Maus à Liège. Les deux inculpés se trouvaient dans le kot lorsque Bérenger Moireau a été atteint. Ce serait Franck Carboni qui aurait fait feu en nettoyant l'arme. En raison de la découverte d'arme illégale, de produits chimiques pouvant être utilisés dans la fabrication d'explosifs et de documents évoquant la possible préparation d'un attentat, une enquête approfondie est actuellement en cours de réalisation. Pour cette raison, le parquet a sollicité et obtenu le maintien des inculpés en détention préventive. A l'occasion de la comparution de Carboni, Me Steve Van Laenen a répété la version accidentelle soutenue par son client. "Franck Carboni a reconnu qu'il tenait l'arme mais il dit ne pas avoir appuyé sur la gâchette. Il ne présente pas la moindre trace d'antécédents douteux tandis que Béranger Moireau était son meilleur ami. Il affirme que le tir était accidentel", a indiqué Me Van Laenen. (Belga)

Nos partenaires