Eternit: Schmidheiny exige l'annulation du procès de février à Turin

27/08/12 à 20:48 - Mise à jour à 20:48

Source: Le Vif

(Belga) Le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny, associé du baron belge Jean-Louis Cartier, exige l'annulation de son procès en première instance à Turin de février dernier. Ils avaient été condamnés à seize ans de prison et à des dommages et intérêts se chiffrant en millions.

C'est ce qui ressort du recours en seconde instance à la Cour d'appel de Turin contre le verdict de la justice turinoise, déposé mi-juillet dernier par le Suisse, selon les informations de l'agence de presse italienne ANSA. Les avocats de M. Schmidheiny arguent que le tribunal de Turin n'était pas habilité à traiter cette affaire. Le tribunal de Turin avait estimé que les deux ex-copropriétaires d'Eternit S.p.a Gênes avaient causé intentionnellement une catastrophe écologique. Par contre, ils ne s'étaient pas conformés aux mesures de sécurité dans deux usines d'Eternit du Piémont, à Cavagnolo et à Casale Monferrato. Les juges turinois avaient considéré les cas de deux autres usines Eternit, l'une à Rubiera, dans la région d'Emilie-Romagne, et l'autre à Bagnoli, près de Naples, comme étant prescrits par la loi. Le ministère public italien a déposé recours en juin contre cette décision et demandé une condamnation pour ces deux cas également. MM. Schmidheiny et de Cartier ont alors annoncé qu'ils feraient recours contre leurs condamnations respectives. L'amiante était utilisée massivement en particulier dans le secteur de la construction. Elle est jugée responsable de 10 à 20 % des cancers du poumon et pourrait provoquer 100.000 décès d'ici à 2025, selon les autorités sanitaires françaises. En Suisse, elle fait l'objet d'une interdiction générale depuis 1989. (OSA)

Nos partenaires