Espionnage: la recherche d'informations sur d'autres pays "pas inhabituelle"

01/07/13 à 13:14 - Mise à jour à 13:14

Source: Le Vif

(Belga) Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré lundi à son homologue européenne Catherine Ashton que la recherche d'informations sur d'autres pays n'était "pas inhabituelle".

Rencontrant son homologue européenne Catherine Ashton, le chef de la diplomatie américaine a refusé de faire un commentaire direct sur la controverse suscitée par les allégations d'espionnage par l'Agence nationale de sécurité (NSA), qui aurait visé les institutions de l'UE et des millions de citoyens européens, selon des médias. "Lady Ashton a en effet évoqué (la question, ndlr) avec moi aujourd'hui et nous avons convenu de rester en contact. J'ai accepté de chercher à découvrir exactement de quoi il s'agit et je lui ferai part de mes conclusions", a déclaré M. Kerry à la presse. "Je dirai que chaque pays dans le monde qui est impliqué dans les affaires internationales, de sécurité nationale, exerce de nombreuses activités afin de protéger sa sécurité nationale et toutes sortes d'informations qui peuvent y contribuer", a-t-il ajouté. "Tout ce que je sais, c'est que cela n'est pas inhabituel pour un grand nombre de pays". "Mais je ne ferai pas plus de commentaires avant d'avoir tous les faits et de savoir exactement de quoi il en retourne", a-t-il ajouté. M. Kerry s'entretenait avec Mme Ashton en marge d'une réunion des ministres des Affaires étrangères d'Asie-Pacifique au Bruneï, un petit sultanat situé sur l'île de Bornéo, en pleine polémique sur l'espionnage américain. (Belga)

Nos partenaires