Espagne: la condamnation du juge Garzon qui a foudroyé sa carrière est validée

07/11/12 à 21:50 - Mise à jour à 21:50

Source: Le Vif

(Belga) Le Tribunal constitutionnel espagnol a rejeté le recours déposé en mai par le juge Baltasar Garzon, validant sa condamnation à 11 ans d'interdiction d'exercer dans une affaire d'écoutes illégales qui a mis brutalement fin à sa carrière, selon une décision rendue publique mercredi.

Le 9 mai, Baltasar Garzon, qui s'est rendu célèbre par l'arrestation de l'ex-dictateur chilien Augusto Pinochet en 1998 à Londres, avait saisi ce tribunal, estimant que le jugement du Tribunal suprême de Madrid était "gravement inconstitutionnel, dans une mesure jusque-là jamais rencontrée dans notre Etat démocratique". Le Tribunal constitutionnel, dans une décision du 29 octobre, a rejeté cette demande, étant donné "l'inexistence manifeste de violation d'un droit fondamental" dans le jugement du Tribunal suprême. S'il avait donné raison au magistrat, Baltazar Garzon aurait été déclaré innocent et serait redevenu juge de plein droit, avaient expliqué ses avocats au moment du dépôt du recours. Baltasar Garzon a été condamné le 9 février à onze ans d'interdiction d'exercer après avoir ordonné des écoutes, en violation des droits de la défense, dans une enquête sur un réseau de corruption qui avait éclaboussé en 2009 la droite espagnole. Cette décision a foudroyé la carrière du magistrat, âgé de 57 ans, célèbre aussi pour avoir traqué les atteintes aux droits de l'Homme et qui coordonne désormais la défense de Julian Assange, le fondateur de Wikileaks. Elle a divisé le pays et déclenché un concert de protestations en Espagne et bien au-delà. (DGO)

Nos partenaires