Espagne: la "bad bank" rachète aux banques leurs actifs avec une décote de 63%

29/10/12 à 22:50 - Mise à jour à 22:50

Source: Le Vif

(Belga) Les actifs immobiliers toxiques des banques espagnoles rachetés par la structure de défaisance dite "bad bank", la Sareb, qui entrera en vigueur le 19 novembre, souffriront une décote moyenne de 63% par rapport à leurs valeurs comptables, a annoncé lundi la Banque d'Espagne.

Le prix des actifs considérés comme les plus toxiques, les terrains non construits, subiront une décote moyenne de 79,5%, explique le régulateur, tandis que les logements neufs seront rachetés à 54,2% de leur valeur comptable actuelle. Pour être transférés, les actifs immobiliers devront valoir plus de 100.000 euros. Les prêts concédés au secteur immobilier de plus de 250.000 euros pourront également être vendus à la Sareb. Ces derniers subiront une décote moyenne de 45,6%. "Ce sont des prix conservateurs qui permettront que la société de gestion (d'actifs) soit rentable", a souligné le numéro deux de la Banque d'Espagne, Fernando Restoy, lors d'une conférence de presse. "Avec ces paramètres, nous pouvons anticiper une rentabilité qui pourra se situer entre 14 et 15% selon un scénario conservateur" envisagé par le régulateur, soit une "rentabilité raisonnable pour justifier l'investissement dans ce véhicule". La structure de défaisance était l'une des conditions imposées par Bruxelles pour l'octroi d'une aide pouvant atteindre 100 milliards d'euros au secteur bancaire espagnol, qui croule sous les actifs à risques depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. Premières visées, les banques nationalisées parmi lesquelles figure la quatrième enseigne espagnole, Bankia. Celles-ci devront transférer pour 45 milliards d'euros d'actifs en décembre 2012, décote comprise. La "bad bank" achètera ensuite les actifs toxiques des autres banques fragilisées par leur exposition à l'immobilier en 2013, mais son capital total "en aucun cas" ne dépassera 90 milliards d'euros (DGO)

Nos partenaires