Y aura-t-il encore des éléphants en Afrique dans 10 ans ?

18/03/13 à 12:33 - Mise à jour à 12:33

Source: Le Vif

L'inquiétude reste de mise pour le pachyderme africain. Si on ne prend pas de mesures plus énergiques contre le trafic d'ivoire, celui-ci pourrait avoir disparu du continent africain d'ici 2025.

Y aura-t-il encore des éléphants en Afrique dans 10 ans ?

© Reuters

Au sortir de la 16e conférence des parties (CoP16) de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d'extinction (Cites) l'optimisme était de rigueur pour les requins, les tortues ou encore les bois tropicaux. Mais l'avenir s'annonce moins riant pour les éléphants africains selon le Monde.

Avec une demande qui ne cesse de croître, l'éléphant d'Afrique risque de disparaitre d'ici dix ans si des mesures plus énergiques ne sont pas prises. En effet, si un plan d'action a bien été établi, aucune sanction contre les huit principaux pays qui seraient actifs dans le trafic de l'ivoire - l'Ouganda, la Tanzanie, le Kenya, la Malaisie, le Vietnam et les Philippines, la Chine et la Thaïlande - n'a été émise.

Ces huit pays ne se partagent pas une même part du trafic puisque les trois premiers sont les principaux fournisseurs, les trois suivants servent de zones de transit alors que les deux derniers achètent en masse. Ce manque de fermeté a déçu les ONG présentes lors de la conférence, tant il est urgent d'agir. Selon le Monde, le trafic a doublé depuis 2004 et triplé depuis 2008. Même s'il reste encore entre 420.000 et 650.000 éléphants en Afrique, pas moins de 25.000 auraient été tués en 2011 et près de 30.000 en 2012.

Si cette cadence se confirme, il pourrait ne plus y avoir d'éléphant en Afrique d'ici 2025. Même si les pays africains principaux fournisseurs d'ivoire semblent enfin vouloir parler d'une même voix, aucune proposition n'est venue de la Chine ou de la Thaïlande. Pour certaines ONG présentes à la conférence, il n'y a qu'une seule option qui permettrait de sauver l'espèce et c'est d'interdire purement et simplement le commerce légal de l'ivoire puisque, de l'aveu même de la Chine, il est très difficile de distinguer l'ivoire légal de l'illégal.

M.L.

En savoir plus sur:

Nos partenaires