Une pluie de fils de verres s'abat sur Hawaï

06/06/18 à 17:35 - Mise à jour à 07/06/18 à 10:08

Le cauchemar perdure pour les habitants d'Hawaï. Après le séisme, les coulées de lave et les vapeurs acides, une pluie de fils de verres se déverse sur l'archipel volcanique.

Une pluie de fils de verres s'abat sur Hawaï

Volcan Kilauea en éruption à Hawaï. REUTERS/Terray Sylvester © REUTERS

L'éruption du volcan Kilauea continue de mettre en péril la vie des habitants d'Hawaï. Ils étaient déjà plus de 10 000 à fuir l'île, suite aux coulées de lave et aux vapeurs acides survenues après l'éruption du volcan. Mais les répercussions de cette catastrophe ne semblent pas s'arrêter puisqu'une autre menace s'est déclarée. Il s'agit d'une "pluie de cheveux de Pélé", un type de lave qui, étirée par le vent, se transforme en filaments ou en fines gouttelettes. Ces fils de verres ou cheveux de Pélé, du nom de la déesse hawaïenne des volcans, sont nocifs et représentent une menace pour les Hawaïens. L'extrémité de ces filaments se compose d'une goutte de verre volcanique solidifiée en forme de larme.

Les pluies de cheveux de Pélé peuvent provoquer des irritations de la peau et endommager les poumons

Dans un bulletin d'information, l'institut américain d'étude en géologie (USGS) qui surveille l'éruption de près, indique que les cheveux de Pelé vont s'accumuler sur le sol, mais qu'à cause de leur légèreté , ils pourront être portés par le vent et déplacés beaucoup plus loin. Les conséquences d'une telle pluie s'apparentent à celles provoquées par les cendres volcaniques. C'est pourquoi l'USGS recommande de ne pas les toucher et de ne pas utiliser son essuie-glace, car ce simple geste pourrait endommager les pare-brise. Elles sont surtout dangereuses pour les citoyens qui doivent éviter au maximum le contact de ces particules, car elles risquent de provoquer des irritations des yeux et de la peau. Ces gouttes peuvent également s'incruster dans les poumons en cas d'inhalation. Par conséquent, l'USGS recommande fortement le port de masque.

Le Kilauea fait partie des cinq volcans qui composent l'archipel d'Hawaï. C'est aussi le plus actif du monde. Les scientifiques de l'USGS estiment que l'activité volcanique récente pourrait être un signe avant-coureur d'une éruption majeure, comparable à celle de 1924.

Félicia Mauro

En savoir plus sur:

Nos partenaires