Un printemps exceptionnellement chaud et sec

02/06/14 à 14:55 - Mise à jour à 14:55

Source: Le Vif

Les climatologues de l'Institut royal météorologique (IRM) ont qualifié le printemps 2014 d'exceptionnellement chaud et sec, selon le bilan climatologique pour Uccle des mois de mars, avril et mai publié lundi par l'IRM.

Un printemps exceptionnellement chaud et sec

© Image Globe

Seuls 34 jours de précipitations ont été enregistrés durant les mois de mars, avril et mai, un résultat qualifié de "très anormal", selon les données de l'IRM. Ce qui signifie que cette valeur n'est atteinte ou dépassée qu'en moyenne une fois en dix ans. La valeur normale est estimée à 49 jours de précipitations.

Le niveau de précipitations tombées s'est élevé à 92,2 litres par mètre carré, ce qui est "très exceptionnellement" bas. Un terme utilisé par les climatologues pour déterminer une valeur atteinte ou dépassée en général une fois en cent ans. La moyenne se situe à 187,8 litres.

La température moyenne de 11,7 degrés était "exceptionnellement" élevée, soit un phénomène météorologique qui n'est atteint ou dépassé qu'une fois en trente ans. La valeur normale au printemps est de 10,1 degrés. Le record, de 12,3 degrés, a été enregistré en 2007. Le printemps 2014 est le troisième plus chaud jamais enregistré.
Le soleil a lui brillé durant 572:08 heures, ce qui est une valeur statistiquement "très anormale". La valeur normale est de 463:58 heures.

Avec 3,6 m/s, le vent a soufflé à une vitesse élevée "très anormale" au mois de mai dernier. La moyenne est de 3,2 m/s, avec un record de 3,7 m/s enregistré en 2006.

Nos partenaires